Albert le Grand

dominicain, savant, philosophe et théologien germanique
Albert le Grand

Albert le Grand (dont le nom est Albrecht von Bollstädt), aussi connu sous le nom d’Albert de Cologne ou Albertus Magnus, né autour de l'an 1200 en Bavière et mort le 15 novembre 1280 à Cologne (Allemagne), est un frère dominicain, philosophe, théologien, naturaliste, chimiste. Évêque de Ratisbonne durant trois ans (1260-1263), il préfère retourner à l'enseignement et est un professeur de renom au XIIIe siècle. Le plus célèbre de ses disciples est saint Thomas d'Aquin.


Citations sur Albert le GrandModifier

Gilbert Keith ChestertonModifier

Albert le Souabe, bien nommé Le Grand, est le fondateur de la science moderne. Il a contribué plus que quiconque a préparer le mouvement qui a fait de l'alchimie, la chimie et de l'astrologie, l'astronomie. En son temps et en ce sens, il fut presque le premier astronome. La légende, curieusement, en a presque fait le dernier des astrologues. Les historiens sérieux abandonnent enfin l'idée absurde que l'Église médiévale persécutait les scientifiques comme sorciers, idée qui n'était pas loin d'être l'exact contraire de la vérité.


Il savait, comme tout bon professeur, que le cancre n'est pas toujours un cancre. Il s'amusa d'apprendre le surnom de Bœuf muet que les camarades du cancre lui avaient donné. Tout cela était assez naturel. Ce qui le fut moins, ce fut le ton et la force et presque la violence de son exclamation lorsqu'il se décida à dire son sentiment. Car l'Aquinate était encore considéré comme l'un de ses étudiants des plus obscurs, des plus effacés et des moins brillants et prometteurs, lorsque le Grand Albert parla enfin et lança sa prophétie fameuse : « Vous l'appelez le Bœuf muet. Et moi je vous dis qu'un jour le mugissement de ce Bœuf remplira l'univers. »


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :