Ave, César !

film sorti en 2016

Ave, César ! (Hail, Caesar!) est une comédie américaine écrite, produite, réalisée et montée par Joel et Ethan Coen, sortie en 2016. Il s'agit d'une parodie du Hollywood des années 1950 qui utilise le personnage réel du producteur Eddie Mannix dans une histoire fictive à suspense. Le film contient de nombreux pastiches des principaux genres cinématographiques produits par Hollywood à l'époque et parodie également la morale hollywoodienne de la période maccarthyste.

CitationsModifier

 
Josh Brolin, ici en 2016, incarne Eddie Mannix dans le film.

Eddie Mannix (dans le confessionnal) : Bénissez-moi, mon père, parce que j'ai péché.
Le prêtre catholique : Depuis combien de temps ne vous êtes-vous pas confessé, mon fils ?
Eddie Mannix (regardant sa montre) : Vingt-sept heures.
Le prêtre catholique : C'est vraiment trop rapproché. Vous n'êtes pas mauvais à ce point-là.

  • (en)

    Eddie Mannix: Bless me Father, for I have sinned.
    Priest: How long since your last confession my son?
    Eddie Mannix: Twenty-seven hours.
    Priest: It's really too often, you're not that bad.

  • Josh Brolin (VO), Philippe Vincent (VF), Robert Pike Daniel (VO), Sylvain Clément (VF), Ave, César ! (2016), écrit par Ethan et Joel Coen


Eddie Mannix : Quelqu'un a glissé ça sous ma porte. "Nous détenons votre star de cinéma. Rassemblez 100 000 dollars et attendez nos instructions. Qui sommes-nous ? Le Futur."
  • (en) "We have your movie star. Gather $100,000 and await instructions. Who are We? The Future."
  • Lettre anonyme adressée à Eddie Mannix.
  • Josh Brolin (VO), Philippe Vincent (VF), Ave, César ! (2016), écrit par Ethan et Joel Coen (trad. Wikiquote)


Thora Thacker (journaliste) : Vingt millions de lecteurs veulent la vérité, Eddie !
Eddie Mannix : La vérité ! Hm-hm ! (Il s'éloigne précipitamment.)
Thora Thacker : Eddie !

  • (en)
  • Josh Brolin (VO), Philippe Vincent (VF),Tilda Swinton (VO), Sylvia Bergé (VF), Ave, César ! (2016), écrit par Ethan et Joel Coen


Laurence Laurentz : Dites votre réplique exactement comme moi. Exactement comme moi.
Hobie Doyle (hochant la tête) : D'accord.
Laurence Laurentz : "J'aimerais que ce soit aussi simple".
Hobie Doyle : "Je... J'aimerais que ça soye aussi simple."
Laurence Laurentz : "J'aimerais que ce soit aussi simple".
Hobie Doyle : "Je... J'aimerais que ça soye aussi simple."
Laurence Laurentz : Mon garçon, pourquoi dites-vous cela ? Pourquoi dites-vous "que ce soye" ?
Hobie Doyle : Vous avez dit : "Dites-le comme j'le dis."
Laurence Laurentz : ... Oui...
Hobie Doyle : "J'aimerAIS... que ça SOYE... aussi..."
Laurence Laurentz : "J'aimerais que ce soit aussi simple."
Hobie Doyle : "Je... J'aimerais que ça soye aussi simple. J'aimerais que ça... je... J'aimerais que ça soye..."
Laurence Laurentz : Non non non non... Regardez bien ma bouche : "J'aimerais que ce soit aussi simple".
Hobie Doyle (avec un geste de la tête) : "J'aimerais que ça soye aussi simple" !
Laurence Laurentz : Ne bougez pas la tête. "J'aimerais que ce soit aussi simple." "J'aimerais que ce soit aussi simple."
Hobie Doyle : "J'aimerais que ça soye aussi..."
Laurence Laurentz : "J'aimerais que ce soit aussi simple."
Hobie Doyle : Je... "J'aimerais..." Mais... Je vous assure que j'essaie, monsieur Laurentz.
Laurence Laurentz : C'est Laurence.
Hobie Doyle (déconcerté, fronçant les sourcils) : ... Je croyais que... Vous venez de dire que c'était Laurentz.
Laurence Laurentz : Non ! Appelons-nous par nos prénoms, mon gars. De toute façon, "Laurence" me va si je peux vous appeler "Hobie". Et donc... "J'aimerais que ce soit aussi simple."
Hobie Doyle (avec un geste de la main) : "J'aimerais que ça soye aussi..."
Laurence Laurentz (lui rabaissant la main) : Ne bougez pas les mains. "J'aimerais que ce soit aussi simple." Avec aisance.
Hobie Doyle : " J'aimerais que ça soye aussi simple, avec aisance."
Laurence Laurentz : Non ! Ne dites pas "avec aisance" ! Dites-le avec aisance !

  • (en)
  • Ralph Fiennes (VO), Bernard Gabay (VF), Alden Ehrenreich (VO), Sandor Funtek (VF), Ave, César ! (2016), écrit par Ethan et Joel Coen


Baird Whitlock : C'est vrai, on peut se raconter que ce qu'on crée a une sorte de valeur artistique, ou qu'il y a même une dimension spirituelle dans l'industrie du cinéma, mais, en réalité, c'est ce gros richard, Nick Skenk, qui dirige cette usine depuis New York, et qui distribue des sucettes à tous les... comment ils appelaient ça, déjà, "le pain et les jeux", dans... Oh !? Hé !? (Eddie Mannix le prend au col, le soulève et lui donne deux gifles.) Ah !?
Eddie Mannix : Maintenant écoute-moi bien, mon gars. Nick Skenk et ce studio te traitent bien comme tous ceux qui bossent ici. Si je t'entends à nouveau mal parler de monsieur Skenk, ce seront tes derniers mots avant que je te fasse jeter en taule pour complicité avec tes ravisseurs.
Baird Whitlock : Euh ! Je savais rien ! Je ferais jamais ç... (Eddie Mannix le gifle derechef.) Oh ! Ah !
Eddie Mannix : Ferme-la. Tu vas sortir d'ici et aller terminer Avé, César ! Tu va sortir ta tirade au pied du bon larron, et tu vas croire en chacun des mots que tu diras. (Il le gifle encore.) Tu vas le faire parce que t'es un acteur et que c'est ton boulot, tout comme le réalisateur fait le sien et le scénariste, et la script, et le cadreur et le clapman. Tu vas le faire parce que le film a de la valeur et que tu n'en as que si tu sers le film et ça t'as intérêt à ne jamais l'oublier.
Baird Whitlock : D'accord, oui, je... (Eddie Mannix le repose au sol et le pousse vers la porte.) Je l'oublierai jamais, Eddie.
Eddie Mannix : Je te garantis que non. Pas tant que je dirige cette thurne. (Baird Whitlock s'apprête à sortir.) Baird ! (L'acteur se retourne.) T'es une star, montre-le.

  • (en)
  • George Clooney (VO), Samuel Labarthe (VF), Josh Brolin (VO), Philippe Vincent (VF),, Ave, César ! (2016), écrit par Ethan et Joel Coen


Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :