Cécile Fée

femme de lettres française
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Cécile Fée, de son nom de naissance Cécile Brucy, est une femme de lettres française née à Orléans le 21 janvier 1799 et morte à Strasbourg le 5 janvier 1840. Elle a publié en 1832 un recueil de Pensées.

Pensées, 1832Modifier

Une curiosité qui n'est pas encore satisfaite est presque une espérance.
  • Pensées, Cécile Fée, éd. Madame Huzard, 1832, p. 70


Je ne connais d'hommes ou de livres véritablement ennuyeux que ceux avec lesquels il n'y a rien à apprendre.
  • Pensées, Cécile Fée, éd. Madame Huzard, 1832, p. 72


Combien de gens on rencontre dans les rues, qui n'ont jamais regardé plus haut que les maisons !
  • Pensées, Cécile Fée, éd. Madame Huzard, 1832, p. 73


La solitude dégage des préjugés du monde, et le monde des préjugés de la solitude.
  • Pensées, Cécile Fée, éd. Madame Huzard, 1832, p. 108


La vérité peut exister entre deux erreurs ; mais entre le vrai et le faux il n'y a point de juste milieu.
  • Pensées, Cécile Fée, éd. Madame Huzard, 1832, p. 157