Carl Barks

dessinateur et scénariste américain, créateur de Picsou et de divers personnages de l'univers Disney

Carl Barks est un auteur de bande dessinée et un scénariste de films d’animation américain né le 27 mars 1901 à Merrill (Oregon) et mort le 25 août 2000 à Grants Pass (Oregon). Employé par Western Publishing, un éditeur de comics américains pour Disney, il dessine pendant de nombreuses années des bandes dessinées mettant en scène le personnage de Donald Duck et ses proches. Il a grandement étoffé l'univers de Donaldville, en créant notamment Balthazar Picsou. Il laisse plus de 450 histoires.

Carl barks lors d'une dédicace à la Comic Con (États-Unis) en 1982.

CitationsModifier

Perdus dans les Andes, 1949Modifier

Le vieil Indien : Bien avant ma naissance, en chassant la vigogne, mon père vit un homme émergeant des brumes, épuisé par la faim et par le froid ! Il avait un regard fou ! Avant que mon père puisse l'aider, le pauvre homme poussa son dernier soupir !
Donald : Qui était-il ?
Le vieil Indien : Je l'ignore ! Il n'avait ni papiers ni bagages ! Il ne possédait que ses haillons et un poncho rempli de pierres carrées...
Donald : Les œufs !

  • Au sujet du légendaire pays des œufs carrés.
  • « Un poulailler au cœur des Andes », Carl Barks, Picsou Magazine, nº 244, mai 1992, p. 57


Le président des hommes carrés : Dans nos lois, il est dit que celui qui fabriquera un objet rond sera condamné à casser des pierres éternellement !

  • « Un poulailler au cœur des Andes », Carl Barks, Picsou Magazine, nº 244, mai 1992, p. 70


Le Monstre des deux rivières, 1946Modifier

Donald : Les serpents de mer n'existent pas ! Ce sont les produits d'imaginations trop fertiles !
Riri, Fifi et Loulou (voyant le serpent de mer émerger derrière Donald, l'air féroce) : Onc' Donald ! Le "produit de l'imagination" ! Lààà !

  • « Le Monstre des deux rivières », Carl Barks, Picsou Magazine, nº 271, août 1994, p. 39


Citations au sujet de Carl BarksModifier

Nous percevons un forfait par page de la part d'un éditeur pour lequel nous travaillons directement. Après cela, peu importe combien de fois cette histoire est utilisée par d'autres éditeurs Disney dans le monde, peu importe combien de fois l'histoire est réimprimée dans d'autres bandes dessinées, séries d'albums, livres à couverture rigide, éditions spéciales, etc. etc., peu importe à combien d'exemplaires il se vent, nous ne recevons jamais le moindre centime supplémentaire pour avoir créé cette œuvre. C'est le système pour lequel Carl Barks travaillait et c'est le même système toujours en vigueur aujourd'hui.
  • (en) We are paid a flat rate per page by one publisher for whom we work directly. After that, no matter how many times that story is used by other Disney publishers around the world, no matter how many times the story is reprinted in other comics, album series, hardback books, special editions, etc., etc., no matter how well it sells, we never receive another cent for having created that work. That’s the system Carl Barks worked in and it’s the same system operating today.
  • Sur les conditions de rémunération des auteurs de bandes dessinées qui travaillent pour Disney.
  • (en) « Why I Quit », Don Rosa (trad. Wikiquote), Don Rosa Collection. An Epilogue by Don Rosa, February 2013, février 2013 (lire en ligne)


Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :