Catherine Cesarsky

astrophysicienne française
Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Catherine Cesarsky, née en 1943, est une astrophysicienne française.

Catherine Cesarsky, 2005.

CitationsModifier

Un goût prononcé pour les mathématiques et une forte attirance pour la nature déterminèrent ma vocation : je devins physicienne, me donnant pour but de mettre la nature en équations. Plus tard, un peu part hasard, je me suis spécialisée en astrophysique, science belle et rigoureuse, qui défie mon intellect et enflamme mon imagination.
  • Le plus grand des hasards : surprises quantiques, Jean-François Dars, Anne Papillault, éd. Belin, 2010  (ISBN 978-2-7011-5605-7), chap. Voyages cosmiques, p. 53


J’ai quitté le trou noir. Je vais toujours plus loin, vers l’origine des temps. Je me retrouve dans une zone sombre, je ne vois plus rien […]. Puis voilà que ça chauffe, j’approche du big bang, le gaz n’est plus neutre, la matière et la lumière fusionnent, les atomes se désintègrent, puis les noyaux, il n’y a plus que des quarks et des gluons, et des particules inconnues. Tout autour de moi est en expansion à une vitesse vertigineuse, puis… je me perds dans le vide quantique, là où peut-être tout a commencé.
  • Le plus grand des hasards : surprises quantiques, Jean-François Dars, Anne Papillault, éd. Belin, 2010  (ISBN 978-2-7011-5605-7), chap. Voyages cosmiques, p. 54-55


  • Parcours d’astrophysiciens, Azar Khalatbari, éd. Le cavalier bleu, 2011  (ISBN 978-2-84670-372-7), p. .


Citations rapportéesModifier

Je me suis attribué le droit d'être une femme, une chercheuse, une mère de deux enfants, une dirigeante.
  • « Catherine Cesarsky, l'astronome qui a disqualifié Pluton », Jérôme Fenoglio, Le Monde, 17 octobre 2006 (lire en ligne)


Citations surModifier

Une lecture d'enfance n'a jamais cessé de la faire rêver. Comme l'héroïne des Sabines de Marcel Aymé, Catherine Cesarsky s'imagine dotée d'un don d'ubiquité qui lui éviterait d'avoir à choisir entre les pays qu'elle a aimés, entre les fonctions qu'elle a embrassées.
  • « Catherine Cesarsky, l'astronome qui a disqualifié Pluton », Jérôme Fenoglio, Le Monde, 17 octobre 2006 (lire en ligne)


Voir aussiModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :