Délation

accusation ou plainte contre une personne ou un groupe

La délation désigne une dénonciation méprisable et honteuse.

PhilosophieModifier

Bertrand Russell, La théorie platonicienne de la dénonciation, 1953Modifier

Il se propose de comprendre Platon "mais de le traiter avec aussi peu de respect que s'il était un Anglais ou un Américain qui se ferait l'avocat du totalitarisme, forme politique qui se caractérise essentiellement par la délation.
  • La théorie platonicienne de la dénonciation, Victor Goldschmidt, éd. Revue de Métaphysique et de Morale, 1953, p. 352-375


PolitiqueModifier

Frédéric Lefebvre, 2009Modifier

Ceux qui confondent délation et dénonciation, je les invite à regarder le dictionnaire(...) Si la délation est condamnable car se faisant au détriment de gens honnêtes, la dénonciation est un devoir républicain prévu dans la loi et permettant de lutter contre les délinquants. ”


LittératureModifier

Daniel Boulanger, Mes coquins, 1990Modifier

La délation est le premier devoir d'un républicain. Les bons auteurs vous le diront. C'est aussi le premier article de la tyrannie.
  • Mes coquins, Daniel Boulanger, éd. Gallimard, 1990, p. 125


Bartolomé Bennassar, La Guerre d'Espagne et ses lendemains, 2004Modifier

Le système policier établi dès les lendemains de la victoire se nourrit de la délation érigée en système, comme l'avait fait la terreur populaire.
  • La Guerre d'Espagne et ses lendemains, Bartolomé Bennassar, éd. Éditions Perrin, 2004, chap. Espagne : répression, résistance et « exil intérieur », p. 469