Ouvrir le menu principal

Daniel Lefèvre

poète français
Pour les articles homonymes, voir Lefèvre. Disambig.svg

Daniel Lefevre en 2006

Daniel Lefèvre, né le 7 août 1937 à Cherbourg et mort le 28 juillet 2010 à Caen, est un poète français.

CitationsModifier

Les mots dépassent ma pensée
Les mots dépensent mon passé

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 5


Encore un jour
Encore un instant d'argile poreuse
D'où fuit l'éternité

Encore une nuit qui descend
Qui gonfle la poitrine creuse
Où tinte
La pioche rouge du sang

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 139


Viens éclairer ma vie de ta lumière d'incendie
Ô révolte
Viens te baigner nue dans le torrent de ma voix
Viens refermer mes poings pour briser les serrures
Viens aiguiser mes dents pour mordre les barreaux
Viens revêtir mon corps de ton cilice de fièvre

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 148


Nous sommes les crieurs d'une aurore insoumise

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 187


Amour sanglot d'écume vierge
Nos cœurs inapaisés s'endorment
Dans tes cordages ruisselants

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 194


Les mots tièdes encore de la chaleur du rêve

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 275


L'ongle de la lumière grince
Contre les vitres de la nuit

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 278


L'heure où l'on croit que tout peut arriver
L'heure où l'on croit que plus rien n'est possible

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 281


Vivre toute une vie
Au bord de ce vertige
Que l'on ne sait pas dire

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 317


Au bout de chaque nuit
L'aurore imprévisible

Comme une évidence
Qui vient de très loin

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 351


L'arbitraire du signe

Nous appelons un chat un chat
Et nous ne savons pas pourquoi

Nous disons Sky Himmel Cælum
Mais la vraie couleur du ciel
Est pour nous toujours innommée

Partout
Nous habitons un pays
Dont nous ignorons la langue

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 403


Je sais qu'il me faudra mourir
Sans rien connaître du secret
Dont je suis seul dépositaire

  • Toute la vie posée sur le tranchant des mots, Daniel Lefèvre, éd. DN, 2012, p. 449