Douglas Adams

écrivain anglais de science-fiction
Pour les articles homonymes, voir Adams. Disambig.svg

Douglas Adams

Douglas Noel Adams (11 mars 1952 - 11 mai 2001) est un écrivain anglais.

H2G2 (The Hitchhiker's Guide to the Galaxy)Modifier

Tome 1 : Le Guide du voyageur galactiqueModifier

Tout là-bas, au fin fond des tréfonds inexplorés et mal famés du bout du bras occidental de la Galaxie, traîne un petit soleil jaunâtre et minable.
En orbite autour de celui-ci, à la distance approximative de cent cinquante millions de kilomètres, se trouve une petite planète bleu-vert dont les formes de vie — descendant du singe — étaient primitives au point de croire que les montres à quartz numériques sont une très bonne idée.
Cette planète a — ou, plutôt, avait — un problème : la plupart de ses habitants étaient malheureux la plupart du temps. Bien des solutions avaient été suggérées qui, pour la plupart, faisaient en gros intervenir la circulation de petits bouts de papier vert; chose étrange puisque, somme toute ce n'étaient pas ces petits bouts de papier vert qui étaient malheureux.
  • (en) Far out in the uncharted backwaters of the unfashionable end of the Western Spiral arm of the Galaxy lies a small unregarded yellow sun.
    Orbiting this at a distance of roughly ninety-eight million miles is an utterly insignificant little blue-green planet whose ape-descended life forms are so amazingly primitive that they still think digital watches are a pretty neat idea.
    This planet has—or rather had—a problem, which was this: most of the people living on it were unhappy for pretty much of the time. Many solutions were suggested for this problem, but most of these were largely concerned with the movements of small green pieces of paper, which is odd because on the whole it wasn’t the small green pieces of paper that were unhappy.
  • Incipit du premier tome.
  • Le Guide du voyageur galactique (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2005  (ISBN 2-07-031901-6), p. 15


Beaucoup pensaient, de plus en plus, avoir tous commis, d'abord, la grossière erreur d'être descendus des arbres. Selon un nombre moindre, même être montés aux arbres avait été une erreur, car aucun n'aurait jamais dû sortir des océans.
  • (en) "Many were increasingly of the opinion that they'd all made a big mistake in coming down from the trees in the first place. And some said that even the trees had been a bad move, and that no one should ever have left the oceans."
  • H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy, Michel Pagel), éd. Denoël, coll. « Lunes d'encre », 2010  (ISBN 978-2207261880), p. 15


Dans nombre de civilisations les plus éloignées des Confins orientaux de l'anneau galactique, Le Guide du voyageur galactique a déjà supplanté la grande Encyclopædia galactica comme dépositaire standard de toute sagesse et connaissance car, malgré ses nombreuses omissions, son texte largement apocryphe (ou du moins considérablement inexact), il n'en surpasse pas moins les ouvrages antérieurs et pédestres sur deux points importants :

primo, il est légèrement moins cher et,

secundo, "NE PANIQUEZ PAS !" figure sur sa couverture, en grandes lettres de bienvenue.
  • (en) In many of the more relaxed civilizations on the Outer Eastern Rim of the Galaxy, the Hitchhiker's Guide has already supplanted the great Encyclopaedia Galactica as the standard repository of all knowledge and wisdom, for though it has many omissions and contains much that is apocryphal, or at least wildly inaccurate, it scores over the older, more pedestrian work in two important respects.
    First, it is slightly cheaper; and secondly it has the words DON'T PANIC inscribed in large friendly letters on its cover.
  • H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy, Michel Pagel), éd. Denoël, coll. « Lunes d'encre », 2010  (ISBN 978-2207261880), p. 16-17


Les déviations sont ces dispositifs permettant à certaines personnes de se précipiter à fond de train du point A au point B tandis que d'autres personnes en font de même mais du point B au point A. Les gens qui vivent au point C, exactement situé à mi-chemin, ont souvent tendance à se demander ce qu'a de particulier le point A pour que tant de gens du point B aient envie de s'y rendre et ce qu'a de particulier le point B pour que tant de gens du point A aient envie de s'y rendre. Bien souvent ils préfèreraient que les gens décident une bonne fois pour toutes où diable ils ont envie de se mettre.
  • Le Guide du voyageur galactique (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2005  (ISBN 2-07-031901-6), p. 23


— On ne peut pas dire que vous vous décarcassiez pour attirer l'attention dessus. Je ne sais pas, par exemple, vous pourriez l'annoncer partout…
— Mais ces plans sont exposés…
— Exposés ? J'ai dû finalement descendre à la cave pour les dénicher.
— C'est effectivement la salle d'exposition.
— Et avec une torche.
— Ah ! Sans doute les lumières avaient-elles sauté !
— L'escalier aussi.
— Bon. Mais écoutez, vous avez trouvé l'avis d'expropriation, non ?
— Oui, reconnut Arthur. Oui, je l'ai trouvé. Il était placardé dans le fond d'un classeur fermé à clé, coincé dans des lavabos désaffectés avec sur la porte la mention : Gare au léopard.
  • Le Guide du voyageur galactique (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2005  (ISBN 2-07-031901-6), p. 24-25


L'une des choses que Ford avait toujours eu le plus de mal à comprendre chez les humains était leur manie de perpétuellement dire et répéter les plus plates évidences, genre : « Quelle belle journée » ou : « Comme vous êtes grand » ou bien : « Chéri, j'ai l'impression que t'es tombé au fond d'un puits de dix mètres, est-ce que ça va ? » Au début, Ford avait bâti une théorie pour justifier ce comportement bizarre : peut-être que si les êtres humains cessaient d'agiter les lèvres, leur bouche risquait de s'ankyloser. Après quelques mois de réflexion et d'observation, il abandonna cette théorie au profit d'une autre : s'ils cessaient d'agiter les lèvres, leur cerveau se mettait à travailler.
  • (en) One of the things Ford Prefect had always found hardest to understand about humans was their habit of continually stating and repeating the very very obvious, as in It’s a nice day, or You’re very tall, or Oh dear you seem to have fallen down a thirty-foot well, are you all right? At first Ford had formed a theory to account for this strange behavior. If human beings don’t keep exercising their lips, he thought, their mouths probably seize up. After a few months’ consideration and observation he abandoned this theory in favor of a new one. If they don’t keep on exercising their lips, he thought, their brains start working.
  • Le Guide du voyageur galactique (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2005  (ISBN 2-07-031901-6), p. 71-72
  • H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy, Michel Pagel), éd. Denoël, coll. « Lunes d'encre », 2010  (ISBN 978-2207261880), p. 58


Tome 2 : Le Dernier Restaurant avant la fin du mondeModifier

D'après une théorie, le jour où quelqu'un découvrira exactement à quoi sert l'Univers et pourquoi il est là, ledit Univers disparaîtra sur-le-champ pour se voir remplacé par quelque chose de considérablement plus inexplicable et bizarre. Selon une autre théorie, la chose se serait en fait déjà produite.
  • (en) There is a theory which states that if ever anyone discovers exactly what the Universe is for and why it is here, it will instantly disappear and be replaced by something even more bizarre and inexplicable. There is another theory which states that this has already happened.
  • Le Dernier Restaurant avant la fin du monde (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2006  (ISBN 2-07-041615-1), p. 13-15


Le problème majeur — l'un des problèmes majeurs, car ce n'est pas le seul —, l'un des nombreux, donc, problèmes majeurs que soulève l'exercice du pouvoir est fonction de qui l'on trouve pour l'exercer; ou plutôt de qui s'arrange pour amener les gens à le laisser l'exercer sur eux. En résumé, il est un fait patent, que ceux-là mêmes qui ont le plus envie de gouverner les gens sont, ipso facto, les moins aptes à le faire. Pour résumer le résumé : quiconque est capable de parvenir à se faire élire président ne devrait à aucun prix être laissé libre d'exercer cette fonction. Pour résumer le résumé du résumé : les gens sont un vrai souci.
  • (en) The major problem — one of the major problems, for there are several — one of the many major problems with governing people is that of whom you get to do it; or rather of who manages to get people to let them do it to them. To summarise: it is a well known fact that those people who most want to rule people are, ipso facto, those least suited to do it. To summarise the summary: anyone who is capable of getting themselves made President should on no account be allowed to do the job. To summarise the summary of the summary: people are a problem.
  • H2G2 : L'intégrale de la trilogie en cinq volumes (1979), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy, Michel Pagel), éd. Denoël, coll. « Lunes d'encre », 2010  (ISBN 978-2207261880), p. 395


Tome 3 : La Vie, l'Univers et le ResteModifier

Le Guide dit qu'il existe un art de voler. Ou plutôt qu'il faut attraper le coup. Le coup, c'est d'apprendre à se flanquer par terre en ratant le sol.
  • La Vie, l'Univers et le Reste (1982), Douglas Adams (trad. Jean Bonnefoy), éd. Denoël, coll. « Présence du futur », 1983  (ISBN 2-207-30369-1), p. 19


Tome 4 : Salut, et encore merci pour le poissonModifier

Tome 5 : Globalement inoffensiveModifier

Dirk Gently (Dirk Gently's Holistic Detective Agency)Modifier

Tome 1 : Un cheval dans la salle de bainsModifier

Le Moine électrique était un de ces appareils conçus pour vous éviter un effort, comme un lave-vaisselle ou un magnétoscope. Les lave-vaisselle lavaient à votre place des assiettes fastidieuses, vous évitant ainsi la peine de les laver vous-même, les magnétoscopes regardaient à votre place de fastidieux programmes de télévision, vous évitant ainsi le mal de les regarder vous-même ; les Moines électriques croyaient des choses pour vous, vous épargnant ainsi ce qui devenait une tâche de plus en plus lourde, celle de croire à toutes les choses que le monde s'attendait à vous voir croire.
  • Un cheval dans la salle de bains (1987), Douglas Adams (trad. Jean Rosenthal), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2003  (ISBN 2-07-042682-3), p. 14-15


Il croyait en une porte. Il devait trouver cette porte. La porte était le chemin vers… vers…


La Porte était le Chemin.
Bien.


Les majuscules étaient toujours la meilleure façon de traiter les phénomènes pour lesquels on n'avait pas de bonne réponse.
  • Un cheval dans la salle de bains (1987), Douglas Adams (trad. Jean Rosenthal), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2003  (ISBN 2-07-042682-3), p. 58-59


Dirk, de toute évidence, se prenait bien à tort pour guide.


« Saint Cedd, annonça-t-il, a été le collège de Coleridge et de Sir Isaac Newton, inventeur renommé de la pièce de monnaie aux bords cannelés et de la chatière !
— De la quoi ? fit Richard.
— La chatière ! Un dispositif extrêmement ingénieux, astucieux et qui témoigne d'un esprit inventif. C'est une porte dans une porte, vous comprenez, une…
— Oui, dit Richard, il a aussi découvert cette petite chose qu'on appelle la gravitation universelle.


— La gravitation, dit Dirk avec un léger haussement d'épaules, oui, il y a eu ça aussi, je pense. Mais bien sûr, ce n'était qu'une découverte. Cela attendait d'être découvert. »
  • Un cheval dans la salle de bains (1987), Douglas Adams (trad. Jean Rosenthal), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2003  (ISBN 2-07-042682-3), p. 288


Tome 2 : Beau comme un aéroportModifier

Je m'appelle Kate Schechter. Deux c, deux h, deux e, et aussi un t, un r et un s. À condition qu'ils soient tous là, les gens de la banque ne feront pas d'histoire sur l'ordre dans lequel ils arrivent. Ils n'ont jamais l'air de le savoir eux-mêmes.
  • Beau comme un aéroport (1988), Douglas Adams (trad. Jean Rosenthal), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2003  (ISBN 2-07-042683-1), p. 19


Oui, disait-il, c’est vrai que parfois des enfants d’une intelligence et d’une sensibilité rares peuvent paraître stupides. Mais, Mrs. Benson, les enfants stupides peuvent parfois sembler stupides aussi. Je crois que c’est là un point que vous pourriez considérer. Je sais que c’est très pénible, oui. Au revoir, Mrs Benson.
  • Beau comme un aéroport (1988), Douglas Adams (trad. Jean Rosenthal), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2003  (ISBN 2-07-042683-1), p. 137-138


Tome 3 : Le Saumon du DouteModifier

Le lendemain, le temps était si mauvais qu'il méritait à peine ce nom, si bien que Dirk décida de l'appeler Stanley.


Stanley n'était pas une bonne averse. Une bonne averse dégage l'atmosphère. Stanley, lui, était tout à fait le genre de truc qui doit être dégagé de l'atmosphère par une bonne averse. Stanley était lourd, poisseux, oppressant, à l'instar d'un gros type en sueur pressé contre vous dans le métro. Stanley ne pleuvait pas mais, de temps en temps, il vous crachotait dessus.


Dirk se tenait dehors, en plein Stanley.
  • Fonds de tiroir (2002), Douglas Adams (trad. Michel Pagel), éd. Gallimard, coll. « Folio SF », 2004  (ISBN 2-07-030210-5), p. 357


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :