Eugène Fromentin

peintre, critique d'art et romancier français

Eugène Fromentin, né le 24 octobre 1820 à La Rochelle (Charente-Maritime) où il est mort le 27 août 1876, est un peintre et un écrivain français auteur d'un unique roman autobiographique, Dominique. Il est un des représentants majeurs de la peinture orientaliste.

Portrait d'Eugène Fromentin en frontispice de Correspondance et fragments Plon et Nourrit 1912. Auteur inconnu, avant 1876.

Dominique (1862)Modifier

Je me suis mis d'accord avec moi-même, ce qui est bien la plus grande victoire que nous puissions remporter sur l'impossible.
  • Dominique (précédé d’Adolphe de Benjamin Constant) (1862), Eugène Fromentin, éd. Pocket, coll. « Classiques », 1998, chapitre 1, p. 147


Quel est le cœur assez sûr de lui pour répondre qu'il ne se glissera jamais un regret entre la résignation, qui dépend de nous, et l'oubli, qui ne peut nous venir que du temps ?
  • Dominique (précédé d’Adolphe de Benjamin Constant) (1862), Eugène Fromentin, éd. Pocket, coll. « Classiques », 1998, chapitre 1, p. 149


Vous regardez toujours ou trop haut ou trop bas. Trop haut, mon cher, c'est l'impossible; trop bas, ce sont les feuilles mortes. La vie n'est pas là ; regardez directement devant vous à hauteur d'homme, et vous la verrez.
  • Augustin, professeur particulier, à Dominique.
  • Dominique (précédé d’Adolphe de Benjamin Constant) (1862), Eugène Fromentin, éd. Pocket, coll. « Classiques », 1998, chapitre 3, p. 195


Le mal était fait, si l'on peut appeler un mal le don cruel d'assister à sa vie comme à un spectacle donné par un autre, et j'entrai dans la vie sans la haïr, quoiqu'elle m'ait fait beaucoup pâtir, avec un ennemi inséparable, bien intime et positivement mortel: c'était moi-même.
  • Dominique (précédé d’Adolphe de Benjamin Constant) (1862), Eugène Fromentin, éd. Pocket, coll. « Classiques », 1998, chapitre 4, p. 208


Une lueur bizarre éclaira tout à coup ce verbe enfantin, le premier que nous avons tous conjugué soit en français, soit en latin, dans les grammaires.
  • Dominique découvre le sentiment amoureux.
  • Dominique (précédé d’Adolphe de Benjamin Constant) (1862), Eugène Fromentin, éd. Pocket, coll. « Classiques », 1998, chapitre 5, p. 215


Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :