Friedrich von Schiller

poète, dramaturge, esthète et historien allemand

Friedrich von Schiller (1759-1805) est un poète, dramaturge et philosophe allemand.

Portrait de Friedrich von Schiller par Anton Graff (1785).

Citations de SchillerModifier

EssaisModifier

Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme (Über die ästhetische Erziehung des Menschen), 1795Modifier

[…] l’homme ne joue que là où il est homme dans la pleine signification du mot, et il n’est homme complet que là où il joue.
  • Œuvres de Schiller, Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1873, t. VIII, partie Lettres sur l’éducation esthétique de l’homme, Lettre XV, p. 245

HistoireModifier

Histoire De La Guerre De Trente Ans (Geschichte des Dreißigjährigen Kriegs), 1790Modifier
Ici le chancelier suédois [Oxenstiern] éprouva la dure vérité que trente empereurs avaient sentie avant lui : que, de toutes les entreprises difficiles, la plus difficile était de tirer de l'argent des Allemands.
  • (de) Hier erfuhr der schwedische Kanzler, was dreißig Kaiser vor ihm mit herber Wahrheit empfunden, daß unter allen mißlichen Unternehmungen die allermißlichste sei, von den Deutschen Geld zu erheben.
  • Œuvres de Schiller VI, Histoire De La Guerre De Trente Ans (1790), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1871, partie Deuxième Partie, Livre Quatrième, p. 290


ThéâtreModifier

Les Brigands - Drame (Die Räuber - Ein Schauspiel), 1781Modifier

Franz : [...] Je sais bien que celui qui n'a pas son compte ici-bas met son espérance dans l'éternité ; mais il est affreusement déçu.
  • (de) Ich weiß wohl, daß Derjenige auf Ewigkeit hofft, der hier zu kurz gekommen ist; aber er wird garstig betrogen.
  • Œuvres de Schiller II, Les Brigands - Drame (1781), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte V, scène 1, p. 146


La Conjuration De Fiesque A Gênes - Tragédie Républicaine (Die Verschwörung des Fiesco zu Genua - Ein Republikanisches Trauerspiel), 1782Modifier

Fiesque : [...] Il y eut plus de lâches que de braves, plus de sots que de sages…. La majorité prévalut.
  • (de) Der Feigen waren mehr, denn der Streitbaren, der Dummen mehr, denn der Klugen – Mehrheit setzte durch.
  • Œuvres de Schiller II, La Conjuration De Fiesque A Gênes - Tragédie Républicaine (1782), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte II, scène 8, p. 251


L' Intrigue Et L'amour - Tragédie Bourgeoise (Kabale und Liebe - Ein Bürgerliches Trauerspiel), 1784Modifier

Ferdinand : [...] Il n'y a pas un moyen humain que je n'aie tenté…. Il faut que j'en emploie un diabolique….
  • (de) Kein menschliches Mittel ließ ich unversucht – ich muß zu einem teuflischen schreiten –
  • Œuvres de Schiller II, L' Intrigue Et L'amour - Tragédie Bourgeoise (1784), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte II, scène 7, p. 413


Don Carlos - Infant D ' Espagne (Don Karlos, Infant von Spanien), 1787Modifier

Le Marquis : [...] Un simple hasard ? Peut-être aussi est-ce davantage.... Et le hasard, qu'est-ce autre chose que la pierre brute qui s'anime sous la main du sculpteur ? C'est la Providence qui donne le hasard.… il faut que l'homme le façonne et l'accommode au but....
  • (de) Ein Zufall nur? Vielleicht auch mehr – und was Ist Zufall anders, als der rohe Stein, Der Leben annimmt unter Bildners Hand? Den Zufall gibt die Vorsehung – zum Zwecke Muß ihn der Mensch gestalten –
  • Œuvres de Schiller III, Don Carlos - Infant D ' Espagne (1787), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte III, scène 9, p. 98


Wallenstein - Poëme Dramatique - Le Camp De Wallenstein (Wallenstein - Ein dramatisches Gedicht - Wallensteins Lager), 1799Modifier

[...] Car un grand sujet peut seul remuer les profondeurs de l'humanité ; dans un cercle étroit, l'esprit se rétrécit ; l'homme grandit, quand son but s'élève.
  • (de) Denn nur der große Gegenstand vermag Den tiefen Grund der Menschheit aufzuregen; Im engen Kreis verengert sich der Sinn, Es wächst der Mensch mit seinen größern Zwecken.
  • Œuvres de Schiller III, Wallenstein - Poëme Dramatique - Le Camp De Wallenstein (1799), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, partie Prologue, p. 286


Wallenstein - Poëme Dramatique - Les Piccolomini (Wallenstein - Ein dramatisches Gedicht - Die Piccolomini), 1799Modifier

Octavio : [...] C'est précisément la malédiction attachée à la mauvaise action, de se propager et d'engendrer toujours le mal.
  • (de) Das eben ist der Fluch der bösen Tat, Daß sie, fortzeugend, immer Böses muß gebären.
  • Œuvres de Schiller III, Wallenstein - Poëme Dramatique - Les Piccolomini (1799), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte V, scène 1, p. 413


Wallenstein - Poëme Dramatique - La Mort De Wallenstein (Wallenstein - Ein dramatisches Gedicht - Wallensteins Tod), 1799Modifier

Wallenstein : [...] L'homme est une créature imitatrice, et celui qui va en tête conduit le troupeau.
  • (de) Der Mensch ist ein nachahmendes Geschöpf, Und wer der Vorderste ist, führt die Herde.
  • Œuvres de Schiller III, Wallenstein - Poëme Dramatique - La Mort De Wallenstein (1799), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte III, scène 4, p. 474


Marie Stuart - Tragédie (Maria Stuart - Trauerspiel in fünf Aufzügen), 1800Modifier

Élisabeth : [...] Inconstante multitude, qui tourne à tout vent ! Malheur à qui s'appuie sur ce roseau !
  • (de) Die wankelmüt'ge Menge, Die jeder Wind herumtreibt! Wehe dem, Der auf dies Rohr sich lehnet!
  • Œuvres de Schiller IV, Marie Stuart - Tragédie (1800), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte IV, scène 11, p. 103


La Pucelle d’Orléans (Die Jungfrau von Orleans), 1801Modifier

Talbot : […] Les dieux mêmes combattent en vain contre la stupidité.
  • Jeanne d’Arc (1801), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1886, acte III, scène 6, p. 109


La Fiancée De Messine Ou Les Frères Ennemis - Tragédie Avec Des Churs (Die Braut von Messina oder die feindlichen Brüder - Ein Trauerspiel mit Chören ), 1803Modifier

Isabella : Beaucoup d'efforts m'ont réussi ! La fortune aussi a beaucoup fait !
  • (de) Vieles gelang mir! Viel auch that das Glück!
  • Œuvres de Schiller IV, La Fiancée De Messine Ou Les Frères Ennemis - Tragédie Avec Des Churs (1803), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte La salle avec des colonnes. — Il fait nuit. La scène est éclairée d 'en haut par une grande lampe., scène Donna Isabella et Diégo entrent., p. 323


Guillaume Tell - Drame (Wilhelm Tell - Schauspiel), 1804Modifier

Tell : L'homme le plus inoffensif ne peut rester en paix, si cela ne plaît pas à son méchant voisin.
  • (de) Es kann der Frömmste nicht im Frieden bleiben, Wenn es dem bösen Nachbar nicht gefällt.
  • Guillaume Tell - Drame (1804), Friedrich von Schiller (trad. Adolphe Regnier), éd. Librairie Hachette & Cie, 1859, acte IV, scène 3, p. 445


 
Signature de Schiller.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :