Georges Charpak

physicien français

Georges Charpak, né le 1er août 1924 dans le village de Dąbrowica en Pologne (aujourd'hui Doubrovytsia en Ukraine) et mort le 29 septembre 2010 à Paris, est un physicien français, lauréat du prix Nobel de physique 1992.

Georges Charpak par le Studio Harcourt (2005)

CitationsModifier

… un sondage a montré que 65 % des Français croyaient que le réchauffement de la planète était dû aux centrales nucléaires : en fait la contribution du nucléaire au réchauffement de la planète compte tout simplement pour zéro. En d'autres termes, on peut prendre une population relativement évoluée et lui bourrer le crâne à un degré incroyable. Si on veut faire quelque chose, il faut donc s'occuper d'éducation.
  • Les Limites de l'humain, Jean Pierre Dupuy, Michel Serres, Henri Atlan, Monique Canto-Sperber, Roland Omnès, Georges Charpak, éd. L'Âge d'homme, 2004, p. 81


[…] je pense que si on faisait son travail et qu'il n'y ait pas l'art, eh bien, on crèverait d'ennui.
  • Georges Charpak, Bouillon de culture, France 2 Télévisions (via CERN-MOVIE-1993-018, 32:30), 24 octobre 1993


La passion pour la physique, c'est inextinguible. C'est la curiosité et jusqu'à présent, tout au moins pour notre génération, il n'y a pas de fin, hein, il y a toujours des problèmes extraordinaires et on subodore même que le problème qu'on veut résoudre d'ici l'an 2000, il y en a de plus extraordinaires que nous ne pouvons pas aborder encore. Et nous sommes peut-être pervertis, mais il n'y a pas de doute que c'est une grande passion. [...] Gare aux vies privées. Beaucoup d'unions se sont brisées dessus. […] Il arrive que les gens qui vous sont chers vous disent: coucou, je suis là, parce qu'ils vous parlent, et tout à coup ils ont l'impression que vous êtes en train de penser à autre chose. Et c'est vrai que vous êtes en train de penser à autre chose. Des fois il faut des mois pour maturer quelque chose.
  • Georges Charpak, Bouillon de culture, France 2 Télévisions (via CERN-MOVIE-1993-018, 42:40), 24 octobre 1993


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :