Hélène Berr

écrivaine française victime de la Shoah
Message aux contributeurs
Un éditeur est en train de travailler en profondeur sur cet article. Merci de ne pas le modifier pour limiter les risques de conflit de versions jusqu'à disparition de cet avertissement.


Cette page est une ébauche à compléter, vous pouvez partager vos connaissances en la modifiant.

Hélène Berr

CitationsModifier


C’est le premier jour où je me sente réellement en vacances. Il fait un temps radieux, très frais après l’orage d’hier. Les oiseaux pépient, un matin comme celui de Paul Valéry. Le premier jour aussi où je vais porter l’étoile jaune. Ce sont les deux aspects de la vie actuelle : la fraîcheur, la beauté, la jeunesse de la vie, incarnée par cette matinée limpide ; la barbarie et le mal, représentés par cette étoile jaune.
  • 8 juin 1942.


La vie continue à être étrangement sordide et étrangement belle. Il s’y passe maintenant, pour moi, les choses que j’ai crues réservées au monde des romans.
  • 15 juin 1942.


Je note les faits, hâtivement, pour ne pas les oublier, parce qu’il ne faut pas oublier.
  • 18 juillet 1942.


Citations surModifier

Voir aussiModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :