Il était une fois dans l'Ouest

film de Sergio Leone sorti en 1968

Il était une fois dans l'Ouest (C'era una volta il West en italien) est un western de Sergio Leone, sorti en 1968.

Jason Robards : Le Cheyenne

CitationsModifier

Harmonica : Vous m'avez apporté un cheval ?
Le tueur : On dirait bien... on dirait bien qu'il en manque un !
Harmonica : Vous en avez apporté deux en trop.

  • (en)

    Harmonica : Did you bring a horse for me?
    Snaky : It looks like we're... it looks like we're shy of one horse!
    Harmonica : You brought two too many.

  • L'Harmonica s'adressant aux trois tueurs qui l'attendent dans la séquence du début.
  • Charles Bronson et Jack Elam, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone


Cheyenne : Il joue de l'harmonica… mais il joue aussi de la gâchette.
  • (en) Cheyenne : He not only plays... he can shoot, too.
  • Jason Robards, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. René Arrieu)


Frank : Comment avoir confiance en un homme qui porte et ceinture et bretelles ? Le gars ne peut même pas avoir confiance en son propre pantalon.
  • (en) Frank : How can you trust a man who wears both a belt and suspenders? The man can't even trust his own pants.
  • Henry Fonda, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. Raymond Loyer)


Harmonica : Tes amis ont un taux de mortalité très élevé. Hier trois, aujourd'hui deux...
  • (en) Harmonica : Your friends have a high mortality rate, Frank. First three, then two...
  • Charles Bronson, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. Claude Bertrand)


CheyenneJill Mc Bain) : Tu connais un homme qui se balade dans la région en jouant l'harmonica ? Il a une gueule qu'on n'oublie pas. Il joue de l'harmonica quand il devrait parler, et il parle quand il ferait mieux de jouer.
  • (en) Cheyenne (to Jill Mc Bain) : You know anything about a man going around playing a harmonica? He's somebody you'd remember. Instead of talking, he plays. And when he'd better play, he talks.
  • Jason Robards, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. René Arrieu)


Cheyenne : Il taille un morceau de bois. Et j'ai l'impression que quand il aura terminé, il se passera quelque chose.
  • (en) Cheyenne : He's whittling on a piece of wood. I got a feeling when he stops whittling, something's gonna happen.
  • Jason Robards, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. René Arrieu)


Harmonica : J'ai vu trois de ces cache-poussières tout à l'heure. Ils attendaient un train.
Cheyenne : ???
Harmonica : Y avait trois hommes à l'intérieur des cache-poussières.
Cheyenne : Alors ?
Harmonica : À l'intérieur des hommes y'avait trois balles.

  • (en)

    Harmonica : I saw three of these dusters a short time ago. They were waiting for a train.
    Cheyenne : ???
    Harmonica : Inside the dusters, there were three men.
    Cheyenne : So?
    Harmonica : Inside the men, there were three bullets.

  • L'Harmonica s'adresse au Cheyenne qu'il soupçonne (à tort) de lui avoir envoyé les 3 tueurs de la séquence du début.
  • Charles Bronson et Jason Robards, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. Claude Bertrand et René Arrieu)


Sam, le cocher : Faut vraiment venir de loin pour donner un nom pareil à un bled pareil !

  • Le cocher de la calèche conduisant Jill à Sweetwater (= source fraîche dans une région paraissant totalement désertique)
  • Paolo Stoppa, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. Claude Bertrand et René Arrieu)


Frank : Morton m'a dit un jour que je ne serai jamais comme lui. Maintenant, je sais pourquoi : moi ça m'ennuie de te savoir vivant. Lui t'aurait ignoré.
Harmonica : En somme, tu viens de découvrir que tu n'es pas un homme d'affaires.
Frank : Un homme, c'est tout.
Harmonica : C'est une race très ancienne. Mais d'autres Morton viendront, qui essaieront de l'éteindre.

  • (en)

    Frank : Morton once told me I could never be like him. Now I understand why : Wouldn't have bother red him, knowing you were around somewhere alive.
    Harmonica : So you found out, you're not a businessman after all?
    Frank : Just a man.
    Harmonica : An ancient race. Other Mortons will be along, and they'll kill it off.

  • Henry Fonda et Charles Bronson, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone (trad. Raymond Loyer et Claude Bertrand)


Harmonica : La prime pour la capture de cet homme est de 5000 dollars.
Cheyenne : Judas s'est contenté de 4970 dollars de moins.
Harmonica : N'y avait pas de dollars en ce temps-là.
Cheyenne : Mais des fils de putes, ça y en avait.

  • (en)

    Harmonica : The reward for this man is 5000 dollars, is that right?
    Cheyenne : Judas was satisfied with 4,970 dollars less.
    Harmonica : There weren't no dollars in them days.
    Cheyenne : But sons of bitches... yeah.

  • Charles Bronson et Jason Robards, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone


Cheyenne : Une ville près d'une gare... ça peut rapporter des centaines de milliers de dollars... Des milliers de milliers de dollars même.
Harmonica : Ça s'appelle des millions.
Cheyenne : Des millions? Hmm.

  • (en)

    Cheyenne : Harmonica, a town built around a railroad. [laughs] You could make a fortune. Hundreds of thousands of dollars. Hey, more than that. Thousands of thousands.
    Harmonica : They call them "millions."
    Cheyenne : "Millions." Hmm.

  • Jason Robards et Charles Bronson, Il était une fois dans l'Ouest (1968), écrit par Sergio Leone


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :