Ouvrir le menu principal

Jacques de Mahieu (Paris 1915 - Buenos Aires, 1990) est un professeur argentin d'origine française, docteur en Science Politique et en Sciences économiques. Il deviendra par la suite sociologue et anthropologue,

CitationsModifier

C'est le tourisme qui a transformé les Suisses de guerriers en hôteliers et leur a donné une mentalité de laquais.
  • Précis de biopolitique, Jacques de Mahieu, éd. éditions celtiques, Montréal, 1969, p. 120


Les conflagrations prirent de plus en plus le caractère de luttes d'extermination, au point d'en arriver, lors de la deuxième guerre mondiale, au massacre en masse de militaires et de civil. Il est intéressant de remarquer que le progrès technique, facteur de surpeuplement, a ainsi apporté une sinistre compensation partielle de ses conséquences démographiques. Jusqu'au début de notre siècle, ce n'était cependant pas la guerre qui constituait le facteur social le plus important de l'équilibre de la population, mais le célibat.
  • Précis de biopolitique, Jacques de Mahieu, éd. éditions celtiques, Montréal, 1969, p. 81


Légalement jusqu'à la fin du XVIIIème siècle et de fait pendant cent ans de plus, le régime du majorat accordait, en effet, au fils aîné, dans toutes les couches sociales, la teneur et le droit d'administration du patrimoine familial. D'où un nombre important de cadets, hommes et femmes, qui ne se mariaient pas parce qu'ils manquaient du substratum économique correspondant à leur position. Le clergé séculier et les congrégations religieuses absorbaient un grand nombre d'entre eux. D'autres entraient au service du Roi ou de Malte. Beaucoup, les femmes en particulier, restaient célibataires dans la maison de famille où ils avaient de plein droit leur place. La capacité théorique de reproduction se réduisait ainsi à un point considérable. Le célibat, en tant que facteur de l'équilibre démographique, a presque complètement disparu à notre époque, même dans les pays catholiques. Reste l'émigration [...]
  • Précis de biopolitique, Jacques de Mahieu, éd. éditions celtiques, Montréal, 1969, p. 81


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :