Jared Diamond

scientifique et auteur américain

Jared Diamond (né le 10 septembre 1937) est un biologiste, évolutionniste et écrivain américain.

Jared Diamond (2007)

Effondrement : Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie (2006)Modifier

Comme tous les Américains ruraux de l'Ouest, les habitants de l'État sont plutôt conservateurs et se méfient de la législation gouvernementale. Cette attitude s'est imposée au cours de l'histoire : les pionniers vivaient dans des régions de faible densité de population, sur une frontière éloignée des centres gouvernementaux ; ils étaient contraints à l'autosuffisance et ne pouvaient se tourner vers le gouvernement pour que celui-ci résolve leurs problèmes. Les habitants en particulier se hérissent lorsque le gouvernement fédéral de Washington, D.C., éloigné d'eux géographiquement et psychologiquement, tente de leur imposer ses vues. Mais ils ne se hérissent pas à la vue de l'argent du gouvernement fédéral, dont le Montana reçoit et accepte environ un dollar et demi pour chaque dollar envoyé par le Montana à Washington. À leurs yeux, la majorité d'urbains qui dirigent le gouvernement fédéral n'a aucune idée de ce qu'est réellement le Montana. Cependant que, pour les dirigeants du gouvernement fédéral, l'environnement du Montana est un trésor qui appartient à tous les Américains et ne doit pas profiter aux seuls habitants de l'État.
  • Effondrement (2005), Jared Diamond (trad. Agnès Botz et Jean-Luc Fidel), éd. Gallimard, 2006, chap. 1, p. 105


Une autre raison qui explique l'absence de perception d'un problème une fois qu'il se pose, c'est la distance des gestionnaires, le problème est potentiel dans toute société ou entreprise importante. Par exemple, la plus grande firme propriétaire terrienne et d'exploitation forestière au Montana aujourd'hui n'est pas basée dans l'État, mais à quatre cents kilomètres, à Seattle, dans l'État de Washington. Faute de proximité géographique, les cadres de l'entreprise peuvent ignorer un problème à ses commencements sur leurs propriétés forestières. Les entreprises bien gérées évitent de telles surprises en envoyant périodiquement des responsables « sur le terrain » pour y observer ce qui s'y passe réellement.
  • Effondrement (2005), Jared Diamond (trad. Agnès Botz et Jean-Luc Fidel), éd. Gallimard, 2006, chap. 14, p. 657


Ainsi, du fait même que nous suivons de plus en plus cette voie non durable, les problèmes mondiaux d'environnement seront bel et bien résolus du vivant de nos enfants. La seule question est de savoir si la solution ne sera pas trop désagréable, parce que nous l'aurons choisie, ou désagréable, parce qu'elle se réglera sans que nous l'ayons choisie par la guerre, le génocide, la famine, les épidémies et l'effondrement des sociétés. Autant de phénomènes endémiques au cours de l'histoire de l'humanité, mais dont la fréquence augmente avec la dégradation de l'environnement, la pression démographique, ainsi que la pauvreté et l'instabilité politique qui en résultent.
  • Effondrement (2005), Jared Diamond (trad. Agnès Botz et Jean-Luc Fidel), éd. Gallimard, 2006, chap. 16, p. 756


Quels doivent être nos choix si nous voulons réussir et non échouer ? Il y a plusieurs choix spécifiques à titre individuel, que je recense dans la bibliographie de ce chapitre. Pour notre société globale, les sociétés du passé suggèrent des leçons plus générales. Deux types de choix -- qui à la réflexion jouent aussi au plan individuel -- me semblent avoir été cruciaux pour faire pencher le plateau de la balance vers le succès ou l'échec : des plans à long terme et la volonté de reconsidérer les valeurs fondamentales. Il faut un certain courage pour pratiquer la pensée à long terme et prendre des décisions hardies, courageuses, anticipatrices dès que les problèmes apparaissent et avant qu'ils ne prennent des dimensions critiques. Il va à l'encontre de la prise de décision réactive à court terme qui caractérise trop souvent les élus politiques -- celle que dans les milieux politiques on appelle la "pensée à quatre-vingt-dix jours", délai au terme duquel une question est susceptible de tourner en crise.
  • Effondrement (2005), Jared Diamond (trad. Agnès Botz et Jean-Luc Fidel), éd. Gallimard, 2006, chap. 16, p. 579


Voir aussiModifier