Jeûne

privation volontaire de nourriture

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

Le jeûne consiste en la privation partielle ou totale de toute alimentation pendant un certain temps. Les principales motivations qui poussent à suivre un jeûne sont des raisons de santé, des recommandations religieuses ou la volonté d'appuyer une revendication.

MédecineModifier

Les cycles de jeûne retardent la croissance des tumeurs et sensibilisent différents types de cellules cancéreuses à la chimiothérapie.
  • (en) Fasting Cycles Retard Growth of Tumors and Sensitize a Range of Cancer Cell Types to Chemotherapy.
  • Une étude in vitro et in vivo montre que le jeûne (2 cycles) combiné à une chimiothérapie permet de guérir jusqu'à 40% des souris ayant un neuroblastome métastatique, alors que la mortalité est de 100% chez les souris traitées par chimiothérapie seule. Des essais cliniques de phase I ont débuté pour évaluer un jeune d'un cycle 2 à 3 jours sur des patients suivant une chimiothérapie cancéreuse à la Mayo Clinic aux États-Unis.
  • (en) « Fasting Cycles Retard Growth of Tumors and Sensitize a Range of Cancer Cell Types to Chemotherapy », Changhan Lee, Lizzia Raffaghello, Sebastian Brandhorst, Fernando M. Safdie, Giovanna Bianchi, Alejandro Martin-Montalvo, Vito Pistoia, Min Wei, Saewon Hwang, Annalisa Merlino, Laura Emionite, Rafael de Cabo and Valter D. Longo. (trad. Wikiquote), Science, 8 février 2012 (lire en ligne)


LittératureModifier

Nos jeûnes furent terribles et bien épouvantables, car le premier jour nous jeunâmes à bâtons rompus, le second à épées rabatues, le troisième à fer émoulu, le quatrième à feu et à sang.
  • (fr) Nos jeunes furent terribles et bien espouventables, car le premier jour nous jeunasmes à battons rompus, le second à espées rabattues, le tiers à fer esmoulu, le quart à feu et à sang.
  • La critique du jeûne apparait plusieurs fois dans l'œuvre de Rabelais. Voir également la désapprobation du carême au chapitre XXVIII du Cinquième Livre.
  • Œuvres complètes (1564), Rabelais, éd. Gallimard, 1994, chap. I, « Comment Pantagruel arriva en l'Isle sonnante, et du bruit qu'entendismes », p. 731



Articles connexesModifier