Ouvrir le menu principal

Jean-Louis Harouel

historien français du droit

Jean-Louis Harouel est professeur d'histoire du droit et des institutions à l'Université de Paris II. Il est spécialisé dans le droit de l'urbanisme et a publié plusieurs essais sur la culture et les arts.

CitationsModifier

Quand on étudie l'histoire du développement économique, on constate qu'il est apparu dans les pays chrétiens et européens, plus précisément dans la partie occidentale du continent. C'est-à-dire là où se sont concrétisées deux paroles christiques majeures : « Mon royaume n'est pas de ce monde » et « Rendez à César ce qui est à César ». Soit une distinction du politique et du religieux.

  • « Regard sur le christianisme, Jean-Louis Harouel », Pauline Lecomte, La Nouvelle revue d'Histoire, nº 69, Novembre-Décembre 2015, p. 12


Le vrai génie du christianisme tient au fait qu'il porte dès l'origine la distinction du temporel et du spirituel qui est en germe dans la parole évangélique.

  • « Regard sur le christianisme, Jean-Louis Harouel », Pauline Lecomte, La Nouvelle revue d'Histoire, nº 69, Novembre-Décembre 2015, p. 12


Nous somme revenus à un droit pénal religieux. Par une incroyable régression, on a rétabli la punition judiciaire du blasphème et du sacrilège républicains. Les manifestations d'opinions non conformes aux dogmes de la religion séculière officielle sont les nouveaux crimes religieux.

  • « Regard sur le christianisme, Jean-Louis Harouel », Pauline Lecomte, La Nouvelle revue d'Histoire, nº 69, Novembre-Décembre 2015, p. 14


Pour Saint Augustin, l'idéal chrétien est l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, mais tout se passe entre la créature et son créateur. Transposé dans la religion séculière des droits de l'homme, cela devient l'amour de l'autre jusqu'au mépris de soi, imposé par un millénarisme tyrannique. Comme l'a souligné le philosophe Leo Strauss, l'interdiction légale de toute discrimination signifie « l'abolition de la sphère privée ». La transformation des valeurs chrétiennes d'amour en normes séculières sanctionnées par le juge pénal a des conséquences totalitaires.

  • « Regard sur le christianisme, Jean-Louis Harouel », Pauline Lecomte, La Nouvelle revue d'Histoire, nº 69, Novembre-Décembre 2015, p. 14