Jean-Pierre Makouta-Mboukou

Jean-Pierre Makouta-Mboukou est un homme politique, enseignant-chercheur et écrivain congolais, né le à Kindamba (République du Congo) et mort le à Pontoise (France). Il fut lauréat du Grand Prix littéraire de l’Afrique Noire en 1985.

L’homme aux pataugas, 1992Modifier

Ça fait du bien de pleurer quelquefois. C’est le moment où l’homme rentre en lui, mesure la juste dimension des choses, et se rend compte qu’il n’est rien d’autre qu’un homme.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 10


Il ne manque pas de gens pour fêter les malheurs des autres.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 10


Quand un régime institutionnalise la corruption, il devient le bailleur de fonds de tous ceux qui se mettent à genoux.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 13


Celui qui fait le bien ne reçoit en récompense que des excréments.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 30


L’homme n’est pas une couverture qu’on peut tirer tout d’une pièce d’un côté. Il n’est pas toujours ‘’ oui ’’ ou ‘’ non ‘’ ; il est parfois nuances, hésitations, scepticisme ou méfiance. L’essentiel est de nouer, d’abord le dialogue, et de tâcher de rencontrer ‘’l’homme’’ dans cet autre soi-même que nous agressons par notre discours.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 38


Les prisonniers, les bandits traqués et les révoltés, comme tous les héros, ont cela de commun qu’ils attirent la sympathie des femmes et des enfants.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 45


Un dictateur qui s’humanise sonne son propre glas. La sécurité d’un dictateur se trouve cachée dans sa propre logique : la dictature.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 160


La pollution de l’âme, de la conscience, de l’intelligence et de l’esprit est plus dangereuse que celle de la nature.
  • L’homme aux pataugas, Jean-Pierre Makouta-Mboukou, éd. L’Harmattan, coll. « Encres Noires », 1992  (ISBN 2-7384-1278-5), p. 183