Joséphine-Blanche Bouchet

poétesse et romancière française, nom de plume Mme Colomb

Joséphine-Blanche Bouchet, née le 4 février 1833 à La La Roche-sur-Yon et morte le 18 septembre 1892 à Villerville, est une autrice française de romans pour la jeunesse. Épouse de Louis-Casimir Colomb, elle publie ses ouvrages sous le nom de "Mme Colomb".

CitationsModifier

Pour la patrie (1885)Modifier

Le soupçon une fois entré dans les cœurs ne trouve plus de chemin pour en sortir.
  • Pour la patrie, Mme Colomb, éd. Librairie Hachette et Cie, 1885, p. 145


Danielle (1888)Modifier

Les grand'mères sont faites pour élever les petits-enfants ; à la promenade, ils vont du même pas, et personne ne se fatigue.
  • Danielle, Mme Colomb, éd. Librairie Hachette et Cie, 1888, p. 30


Trop aimés ! quelle parole étrange ! Est-ce qu'on peut trop aimer ? Non ; ce n'est pas ainsi qu'il faudrait dire : ce n'est pas trop, c'est mal aimés. Des enfants mal aimés, c'est comme qui dirait des enfants gâtés ; et des enfants gâtés, c'est... Pour le présent, de vraies peste, des fléaux de société, insupportables à tous et à eux-mêmes ; pour l'avenir, de la graine d'égoïstes, de paresseux, de lâches, de vaniteux, etc. ; il n'y a point de vices dont ne soient capables les gens qui ont été gâtés dans leur enfance. Et ici entendons-nous : je n'entends pas par enfants gâtés des enfants élevés tendrement, choyés, caressés ; c'est la moitié de leur bonheur, il ne faut pas les en priver ; mais les enfants qu'on flatte, à qui on chante perpétuellement leurs propres louanges, devant qui on dénigre les autres enfants, à qui on cède sans cesse contre toute raison, à qui on sacrifie tout, qu'on plaint avant qu'ils souffrent, qu'on console avant qu'ils aient du chagrin, qu'on habitue à se croire supérieurs au reste de l'univers et à faire passer leurs volontés, leurs goûts, leur fantaisies avant l'intérêt et la satisfaction d'autrui, voilà de véritables enfants gâtés; et ceux qui sont gâtés de cette façon-là ne s'en relèvent guère.
  • Danielle, Mme Colomb, éd. Librairie Hachette et Cie, 1888, p. 42-43


Le bonheur de Françoise (1889)Modifier

C'est un tort qu'on a souvent de parler devant les enfants de ce qui les concerne, comme s'ils étaient des personnages de comédie, qui n'entendent plus rien dès qu'on ne s'adresse pas directement à eux.
  • Le bonheur de Françoise, Mme Colomb, éd. Librairie Hachette et Cie, 1907 (septième édition), p. 4


Mon oncle d'Amérique (1890)Modifier

C'est comme cela en ce monde; souvent les noisettes vous arrivent quand on n'a plus de dents pour les casser.
  • Mon oncle d'Amérique, Mme Colomb, éd. Librairie Hachette et Cie, 1890, p. 10


Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :