Josemaría Escrivá de Balaguer

prêtre, fondateur de l'Opus Dei et saint catholique

Josemaría Escrivá de Balaguer, né le 9 janvier 1902 à Barbastro dans la province de Huesca en Espagne et mort le 26 juin 1975 à Rome, est un saint chrétien. Il était un prêtre catholique et est le fondateur de l'Opus Dei, une prélature personnelle de l'Église catholique romaine.

Josemaría Escrivá de Balaguer (1966).

CitationsModifier

Chemin, 1950Modifier

Toutes les choses de ce monde ne sont que terre. — Fais-en un tas sous tes pieds ; tu seras plus près du ciel. (#676)
  • Chemin (1950), Josemaría Escrivá, éd. Éditions du Méridien, 1984, p. 676


Sillon, 1986Modifier

Le pédant interprète comme de l'ignorance la simplicité et l'humilité du savant. (#434)
  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 434


Les sots, les sans-gêne, les hypocrites, imaginent que les autres sont comme eux... Et le plus pénible, c'est qu'ils les traitent comme s'ils l'étaient vraiment. (#551)
  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 551


Le chasteté — celle que chacun vit selon son état : célibataire, marié, veuf, prêtre — est une affirmation triomphante de l'amour. (#831)
  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 831


Ne dis jamais de l'un de tes subordonnés qu'il est un incapable. — L'incapable, c'est toi ; parce que tu ne sais pas le placer où il peut être utile. (#975)
  • Sillon (1986), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 975


Forge, 1987Modifier

Avec la grâce de Dieu, tu dois entreprendre et réaliser l'impossible..., parce que ce qui est possible, tout le monde le fait. (#216)
  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 216


Tu me dis que oui : que tu es décidé à suivre le Christ. Eh bien, tu dois aller au pas de Dieu ; non au tien ! (#531)
  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 531


À notre époque aussi, et en dépit de ceux qui nient Dieu, la terre est tout près du ciel. (#992)
  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1998, p. 992


J'en suis de plus en plus persuadé : le bonheur du ciel est pour ceux qui savent vivre heureux sur la terre. (#1005)
  • Forge (1987), Josemaría Escrivá, éd. Le Laurier, 1988, p. 1005