Ouvrir le menu principal

Logique

étude des principes et des critères de déductions et de démonstrations valides

PhilosophieModifier

Ludwig WittgensteinModifier

En un certain sens, nous ne devons pas pouvoir nous tromper en logique. C’est ce qui est déjà partiellement exprimé dans la phrase : la logique doit prendre soit d’elle-même. C’est là une connaissance exceptionnellement importante et profonde.
Comment est-il compatible avec la tâche de la philosophie que la logique doive prendre soit d’elle-même ? Si nous demandons, par exemple : tel fait est-il de la forme sujet-prédicat, il faut bien que nous sachions ce que nous entendons par « forme sujet-prédicat ». Il faut que nous sachions si, en tout état de cause, une telle forme existe. Comment pouvons-nous le savoir ? «  Par les signes ! » Mais comment ? Nous n’avons en effet aucun signe ayant cette forme.
  • Cartnets, 1914-1916, Ludwig Wittgenstein (trad. G.G. Granger), éd. Gallimard, 1971  (ISBN 2-07-074772-7), p. 24-25


LittératureModifier

PoésieModifier

Logique :

Quand même tu dirais
Que tu me trahirais
Si c’était ton caprice,
Qu’est-ce que me ferait
Ce terrible secret
Si c’était mon caprice !


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :