Ouvrir le menu principal
Michael Moorcock en 2012

Michael Moorcock (né en 1939) est un écrivain britannique prolifique, surtout connu pour ses œuvres de fantasy.

Elric le nécromancienModifier

Dix mille années le Glorieux Empire de Melniboné régna sur le monde. Dix mille années avant que l'on écrive l'histoire ; dix mille années après les dernières chroniques. Tout ce temps, quel qu'en soit le compte, le Glorieux Empire prospéra. Si vous voulez garder vos espérances, pensez au terrifiant passé de notre planète ou bien songez à l'avenir qui nous attend. Mais si vous acceptez de croire en l'affreuse vérité : le Temps est la mort du Présent et toujours il en sera ainsi.
  • Premières lignes du prologue à Elric le nécromancien.
  • « Prologue », Michael Moorcock, dans Elric le nécromancien, Michael Moorcock (trad. Michel Demuth et Franck Straschitz), éd. Temps Futurs, coll. « Pocket », 1983  (ISBN 2-266-02934-7), p. 15


Elric, le vagabond au regard songeur, homme seul en face d'un monde, vivant d'expédients et de son épée runique Stormbringer. Elric, dernier Seigneur de Melniboné, adorateur de ses dieux grotesques et merveilleux. Elric, pillard sans scrupules, aventureux et insouciant, tueur cynique, homme déchiré par une douleur immense, portant le poids d'un savoir qui eût fait perdre la raison à tout autre. Elric, créateur de délires fous, se vautrant parfois dans des délices insensés...
  • Prologue à Elric le nécromancien.
  • « Prologue », Michael Moorcock, dans Elric le nécromancien, Michael Moorcock (trad. Michel Demuth et Franck Straschitz), éd. Temps Futurs, coll. « Pocket », 1983  (ISBN 2-266-02934-7), p. 16


Les Aventures de Jerry CorneliusModifier

[...] Je crains que notre soleil ne se soit couché.
Si l'on marche vers le soleil, il ne se couche jamais, dit Jerry. Une pensée positive, major. Il ne se couchera jamais. Il suffit de trouver le bon endroit et d'avancer à une vitesse adéquate.
Le major Nye se contenta de hocher sa tête grisonnante.
Putain de merde, il ne se couchera jamais ! hurla Jerry.
  • Les Aventures de Jerry Cornelius (1972), Michael Moorcock (trad. Jean-Paul Wautier), éd. L'Atalante, 2000  (ISBN 2841721337), t. 3 (L'Assassin anglais)L'autre apocalypse, 1, p. 512


Sur l’heroic fantasyModifier

Aujourd’hui encore, la meilleure part de l’heroic-fantasy (exception faite des œuvres de Leiber et de M. John Harrison) m’apparaît comme désagréablement morbide et réactionnaire.
  • « Introduction », Michael Moorcock (septembre 1981), dans Elric le nécromancien, Michael Moorcock (trad. Michel Demuth et Franck Straschitz), éd. Temps Futurs, coll. « Pocket », 1983  (ISBN 2-266-02934-7), p. 10


Le conflit permanent d'Elric entre ses allégeances à la Loi et au Chaos reflète mon propre anarchisme. La morale qui se dégage de ses aventures est simple : "Pensez et agissez pour vous-même ; ne suivez pas les chefs ; ne croyez en aucun Dieu, aucun héros ou rédempteur, en aucune mythologie", et c'est en ce sens que mes histoires dheroic fantasy doivent être considérées comme antagonistes du genre qui les a créées.
  • « Introduction », Michael Moorcock (septembre 1981), dans Elric le nécromancien, Michael Moorcock (trad. Michel Demuth et Franck Straschitz), éd. Temps Futurs, coll. « Pocket », 1983  (ISBN 2-266-02934-7), p. 10-11


C'est en France, grâce à l'enthousiasme de gens comme Maxim Jakubowski, Michel Demuth et Philippe Druillet, qu'Elric connut ses premiers succès hors d'Angleterre, bien avant, par exemple, de devenir célèbre aux États-Unis.
  • « Introduction », Michael Moorcock (septembre 1981), dans Elric le nécromancien, Michael Moorcock (trad. Michel Demuth et Franck Straschitz), éd. Temps Futurs, coll. « Pocket », 1983  (ISBN 2-266-02934-7), p. 12


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :