Mickaël Launay

youtubeur français spécialisé dans les mathématiques

Mickaël Launay, est un mathématicien, auteur et vidéaste français, né le .

Le grand roman des math, de la préhistoire à nos joursModifier

Cette étape de l'histoire de la pensée est absolument fondamentale. S'il fallait marquer d'une date l'acte de naissance des mathématiques, c'est sans doute cet instant que je choisirais. Cet instant où le nombre se met à exister par et pour lui-même, cet instant où il se détache du réel pour l'observer de plus haut. Tout avant n'était que gestation. Bifaces, frises, jetons, comme des préludes à cette naissance programmée du nombre.
Le nombre est désormais passé du côté de l'abstraction et c'est bien ce qui fait l'identité des mathématiques: c'est la science de l'abstraction par excellence. Les objets qu'étudient les mathématiques n'ont pas d'existence physique. Ils ne sont pas matériels, ne sont pas fait d'atomes. Ce ne sont que des idées. Pourtant, comme ces idées sont d'une redoutable efficacité pour appréhender le monde!


Le méridien de Paris fit référence jusqu'à la conférence internationale de Washington en 1884. Il fut alors remplacé par le méridien de Greenwich passant par l'Observatoire royal de Londres.En échange du méridien, les Britanniques s'engagèrent à adopter le système métrique. On attend toujours.


Le théorème du parapluie ou l'art d'observer le monde dans le bon sensModifier

Et s'il est souvent des fiertés mal placées, celle d'appartenir à une espèce étant parvenue à ce niveau de compréhension du monde est, je crois, légitime. Homo sapiens, levons la tête, nous avons compris la gravité !


Les marées ne sont rien d'autre que de l'eau qui coule. Nous avons l'habitude de dire qu'elles sont provoquées par l'attraction de la Lune, ce qui est exact. Mais il est plus précis de dire que la Lune, en modifiant en permanence la direction du bas, les fais couler sans cesse, comme ces illusions d'optique en escaliers dont les marches ne font que descendre et bouclent pourtant au même point. C'est une erreur de dire que la marée monte deux fois par jour. La mer ne fait que descendre vers un bas qui la fuit, poursuivant la Lune dans sa chute éternelle.


Penser, c'est oublier les différences, c'est généraliser, abstraire, écrit Borges. Incapable d'oublier, Funes était incapable de penser.


Restons patients et curieux. Goûtons doucement la joie d'ignorer. Profitons sans honte de nos sens qui nous trompent, de nos cerveaux qui nous mentent et des quelques étincelles qui parfois jettent une lueur dans les ténèbres. Le temps, s'il existe, répondra peut-être aux questions que nous ne nous sommes jamais posées.


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :