Orage

perturbation atmosphérique

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :

LittératureModifier

Écrit intimeModifier

Paul Klee, Journal, 1957Modifier

La tempête forme des cuisses puissantes dans le valonnement de la vague et dans la nuque du chêne. On croirait à un combat entre la branche et l'écume. Ce n'est pourtant que jeu. La divinité y assiste et préserve les limites. Dans un sens analogue j'ai contemplé un orage accompagné de grêle. 27 juillet 1901.


Prose poétiqueModifier

Robert Desnos, Deuil pour deuil, 1924Modifier

Mais le passant passe et le ciel féroce reste sans orage. Grand ciel.


André Breton, Poisson soluble, 1924Modifier

La pluie seule est divine, c'est pourquoi quand les orages secouent sur nous leurs grands parements, nous jettent leur bourse, nous esquissons un mouvement de révolte qui ne correspond qu'à un froissement de feuilles dans une forêt.


Octavio Paz, Liberté sur parole, 1958Modifier

Papillon d'obsidienne

Je me baignais dans la cascade solaire. Je me baignais en moi-même, noyée dans ma propre splendeur. J'étais le silex qui, dans la nuit, dégage les cols de l'orage.
  • Liberté sur parole (1958), Octavio Paz (trad. Jean-Clarence Lambert), éd. Gallimard, coll. « Poésie », 1966  (ISBN 2-07-031789-7), partie II. AIGLE OU SOLEIL ? (1949-1950), Aigle ou Soleil ? — Papillon d'obsidienne, p. 92