Patrick Ilboudo

Patrick Ilboudo est un écrivain et docteur ès sciences et techniques de l’information et de la communication burkinabé, né le à Bilbalogho (Burkina Faso), et mort le . Il reçoit le Grand Prix littéraire d’Afrique Noire en 1992.

Le héraut têtu, 1991Modifier

La parole est la parole. La bouche ne dit pas des choses que l’esprit devine.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 10


Si tu ne peux grimper sur un arbre où ton père est monté, pose au moins la main sur le tronc.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 12


La rue est le titulaire inamovible du ministère du bon sens.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 27


Ce n’est pas la bouche, mais le pied, qui trace le sentier de la parenté. Le bonheur de l’homme est dans les gens de la maison. Son déshonneur est aussi dans les gens de la maison.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 29


On ne marche jamais deux fois sur les testicules d’un aveugle.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 102


Même si on n’aime pas le lièvre, on ne peut nier qu’il a de longues oreilles et qu’il court plus vite que la tortue.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 109


Si la petite souris abandonne le sentier de ses pères, les pointes du chiendent lui crèveront les yeux.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 121


La mort des illusions crée une disponibilité à écouter ceux qui ne vendent pas d’illusions.
  • Le héraut têtu, Patrick Ilboudo, éd. Éditions INC, 1991, p. 187


Liens externesModifier

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :