Pierre-Louis Prieur

politicien français
Pierre-Louis Prieur.png

Pierre-Louis Prieur, dit Prieur de la Marne, né le 1er août 1756 à Sommesous (Marne), mort le 31 mai 1827 rue de Namur, à Bruxelles, était un avocat et un homme politique français. Député de la Marne à l'Assemblée constituante de 1789 puis à la Convention nationale, il fut l'un de ses principaux représentants en mission et membre du Comité de salut public. Il était surnommé « Crieur de la Marne » à cause de son éloquence[1][2]. De même, à l'Assemblée constituante, on disait d'une personne qu'elle était « probe comme Prieur » pour signifier qu'elle était désintéressée[3].

Citations rapportéesModifier

Dans un État libre, le pouvoir militaire est celui qui doit être le plus astreint. C'est un levier passif que meut la volonté nationale.


RéférencesModifier

  1. Notes et souvenirs inédits de Prieur de la Marne, publiés avec une introduction et des notes de Gustave Laurent, Berger-Levrault, 1912, 168 pages, p. 31, et Marcel Thomas, Christiane & Roland Choiselle, La grande Champagne: dictionnaire de ses femmes et hommes célèbres depuis le début du XIXe siècle, précédé d'une étude sur son « Apport dans l'évolution des idées sociales », Éditions Matot-Braine, 1980, 507 pages, p. 357. Bernard Gainot, Dictionnaire des membres du Comité de salut public: dictionnaire analytique biographique et comparé des 62 membres du Comité de salut public, Tallandier, 1990, 163 pages, p. 142, fournit la même raison : « Thibaudeau le nomme dans ses « Mémoires », « Crieur de la Marne », hommage ironique à son éloquence, reconnue par d'autres conventionnels ».
  2. Pour Denise Béatrix Centore-Bineau, Saint-Just, 1767-1794, Payot, 1936, 292 pages, p. 119, « ses adversaires politiques l'appelaient aussi Crieur de la Marne, à cause de sa grande voix d'airain ».
  3. Bernard Gainot, Dictionnaire des membres du Comité de salut public: dictionnaire analytique biographique et comparé des 62 membres du Comité de salut public, 1990, p. 142.

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :