Différences entre les versions de « Charles Dantzig »

1 056 octets ajoutés ,  il y a 11 ans
aucun résumé de modification
(mise en forme, utilisation des modèles)
 
== ''Dictionnaire égoïste de la littérature française'', 2005 ==
 
{{Citation|citation=Une défectuosité de l’outil engendre la virtuosité de l’ouvrier.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=11}}
 
{{Citation|citation=Rien n'éloigne plus d'un écrivain que ses ennemis, si ce n'est ses admirateurs. Compagnie en rangs serrés, arme à l'épaule, elle monte la garde en chantant : ''Gloi-rà-not'grantôm ! - Gloi-rà-not'grandtôm !'' Et si l'on s'approche trop ils grognent, chiens de garde protégeant l'os qui leur donne de l'existence.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=13.}}
 
{{Citation|citation=Sans doute faut-il être nonagénaire et gaga pour apprécier le ''Finnegans Wake'' de Joyce.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=16}}
 
{{Citation|citation=De fait, ce sont les lectures des adultes qu’on devrait surveiller. On les abandonne comme des chiens aux grandes vacances au bord de l’autoroute, et ils avancent, désespérés, hâves, frôlant les murs pour éviter la pluie, avec des épaules d’hyène et des inquiétudes de loup, dérobant le premier os de Danielle Steel ou de Marc Levy qui dépasse d’une poubelle. Nonchalants, les éditeurs les tirent.}}
{{réf Livre|auteur=Charles Dantzig|titre=Dictionnaire égoïste de la littérature française|éditeur=Grasset|année=2005|page=17}}
 
{{Citation|citation=Selon les époques, les artistes sont considérés comme de la domesticité de luxe ou comme le luxe de la domesticité.}}
1 663

modifications