Différences entre versions de « Joseph Joubert »

4 528 octets ajoutés ,  il y a 9 ans
Ajout citations
m (robot Ajoute: cs:Joseph Joubert)
(Ajout citations)
|page=140}}
 
{{citation|Nous voyons tout à travers nous-mêmes. Nous sommes un milieu toujours interposé entre les choses et nous.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 144
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|
Il y a, dans les langues, quelque chose de fatidique et d’inspiré.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 148
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Notre esprit a plus de pensées que notre mémoire ne peut en retenir ; il porte plus de jugements qu’il ne saurait alléguer de motifs ; il voit plus loin qu’il ne peut atteindre, et sait plus de vérités qu’il n’en peut expliquer.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 155
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Chaque esprit a sa lie.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 161
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Il est des esprits dont on peut dire : il y fait clair, et d’autres, seulement : il y fait chaud.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 167
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|
Il est des esprits tellement chauds que leurs pensées s’exhalent en fumée et se consument en eux dès le moment qu’elles s’y forment.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 167
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|La fausseté d’esprit vient d’une fausseté de cœur ; elle provient de ce qu’on a secrètement pour but son opinion propre, et non l’opinion vraie. L’esprit faux est faux en tout, comme un œil louche regarde toujours de travers.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 169-170
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Les passions ne sont que nature ; c’est le non repentir qui est corruption.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 179
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Les hommes trouvent des motifs de défiance dans leur ignorance et dans leurs vices, et des motifs de confiance dans leurs lumières et leurs vertus. La défiance est le partage des aveugles.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 179
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|
Il entre dans la composition de tout bonheur l’idée de l’avoir mérité.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 184
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Les orgueilleux me semblent avoir, comme les nains, la taille d’un enfant et la contenance d’un homme.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 197
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
 
=== DE LA FAMILLE ET DE LA MAISON,
DE LA SOCIÉTÉ, DE LA CONVERSATION, DE LA POLITESSE
ET DES MANIÈRES. ===
 
 
{{citation|Les cadets sont en général les plus beaux ; leur moulage est plus net et plus sûr.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 236
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|On est dispensé d’être instrument dans la société, quand on y est modèle.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 239
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Il faut savoir entrer dans les idées des autres et savoir en sortir, comme il faut savoir sortir des siennes et y rentrer.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 244
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
{{citation|Il vaut mieux remuer une question, sans la décider, que la décider, sans la remuer.
}}
{{Réf Livre|titre= Pensées|auteur= Joseph Joubert|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850|page= 248
|année d'origine=~1780-1824|tome=1|s=Pensées}}
 
=== '''Tome 2''' ===
1 663

modifications