« Fondation (livre) » : différence entre les versions

700 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
ajout citation
m (erreur)
(ajout citation)
{{Fiche de références|Fondation}}
'''''[[w:Fondation (Asimov)|Fondation|]]''''' (''Foundation'') est un [[wikt:fix-up|fix-up]] de {{cat|science-fiction}} d'[[Isaac Asimov]] paru pour la première fois en {{cat|Œuvre de 1951|1951}}.
 
== Citations ==
 
=== Partie I : Les Psychohistoriens ===
 
{{citation|citation=L'urbanisation progressive de la planète finit par donner naissance à une ville unique qui couvrait les quelque deux cents millions de kilomètres carrés de la surface de Trantor. La population compta jusqu'à quarante milliards d'habitants, lesquels se consacraient presque tous à l'administration de l'Empire.
|citation=La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
|précisions = La phrase exacte est : « La violence, rétorqua Hardin, est le dernier refuge de l'incompétence. » La formule est cependant reprise à plusieurs endroits dans l'œuvre d'Isaac Asimov.
|original=Violence is the last refuge of the incompetent.
}}{{Réf Livre|titre=Fondation|auteur=Isaac Asimov|éditeur=Denoël|année=[[w:1966|1966]]|page=75|ISBN=2070415708|traducteur=Jean Rosenthal
|langue=en
}}
}}{{Réf Livre|titre=Fondation|auteur=Isaac Asimov|éditeur=Denoël|année=[[w:1966|1966]]|page=75|ISBN=2070415708|traducteur=Jean Rosenthal
|partie=II.Les Encyclopédistes
}}
|année d'origine=1951
|page=84-85
}}
 
=== Partie III : Les Maires ===
 
{{citation|citation=Il est parfois utile de dire carrément ce qu'on pense, surtout si on a la réputation d'être retors.
|original=It pays to be obvious, especially if you have a reputation for subtlety.
|langue=en
}}
{{Réf Livre
|référence=Fondation/Denoël-Présence du futur
|partie=III.Les Maires
|année d'origine=1951
|page=98
}}
 
{{citation|citation=La religion est une des grandes forces civilisatrices de l'histoire.
}}
{{Réf Livre
|référence=Fondation/Denoël-Présence du futur
|partie=III.Les Maires
|année d'origine=1951
|page=118
}}
 
2 794

modifications