Différences entre les versions de « Paul Éluard »

6 528 octets ajoutés ,  il y a 9 ans
Jamais une erreur les mots ne mentent pas</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur|auteur=Paul Éluard|éditeur=Gallimard|année=1997|page=153|collection=Poésie/Gallimard|année d'origine=1926}}
 
{{Citation|citation=<poem>La brûlure de toutes les métamorphoses
La chaîne entière des aurores dans la tête
Tous les cris qui s'acharnent à briser les mots
 
Et qui creusent la bouche et qui creusent les yeux
Où les couleurs furieuses défont les brumes de l'attente
Dressent l'amour contre la vie les morts en rêvent.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=181|partie=Seconde nature|section=V. En l'honneur des muets|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>La faim couverte d'immondices
Etreint le fantôme du blé.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=185|partie=Répétitions|section=IX. Les yeux brûlés du bois|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=La peur en loques perce les murs.}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=185|partie=Répétitions|section=IX. Les yeux brûlés du bois|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Bouquet des sèves le brasier que chevauche le vent
Fumées en tête les armées de la prise du monde
L'écume des tourments aériens la présence
Les attaches du front le plus haut de la terre.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=203|partie=Comme une image|section=III. Bouquet des sèves|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>La fleur de chardon construit un château
Elle monte aux échelles du vent.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=204|partie=Comme une image|section=IV. Armure de proie|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Des étoiles d'ébène sur les vitres luisantes
Promettent tout à leurs amants
Les autres qui simulent
Maintiennent l'ordre de plomb.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=204|partie=Comme une image|section=IV. Armure de proie|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Pour en finir
Une tombe ornée de très jolis bibelots
Un voile de soie sur les lenteurs de la luxure
Pour en finir
Une hache dans le dos d'un seul coup.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=205|partie=Comme une image|section=IV. Armure de proie|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Dans les ravins du sommeil
Le silence dresse ses enfants
Voici le bruit fatal qui crève les tympans
La poussiéreuse mort des couleurs
L'idiotie.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=205|partie=Comme une image|section=IV. Armure de proie|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Aux alentours de l'espoir
En pure perte
Le calme fait le vide.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=206|partie=Comme une image|section=IV. Armure de proie|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Aux marches des torrents
Des filles de cristal aux tempes fraîches
Petites qui fleurissent et faibles qui sourient
Pour faire la part de l'eau séduisent la lumière
 
Des chutes de soleil des aurores liquides
 
Et quand leurs baisers deviennent invisibles
Elles vont dormir dans la gueule des lions.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=212|partie=Comme une image|section=IX. Révolte de la neige|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Passage où la vue détourne d'un coup la pensée
Une ombre s'agrandit cherche son univers
Et tombe horizontalement
Dans le sens de la marche.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=215|partie=Comme une image|section=XII. Passage où la vue détourne d'un coup la pensée|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>La verdure caresse les épaules de la rue
Le soir verse du feu dans des verres de couleur
Comme à la fête
Un éventail d'alcool.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=215|partie=Comme une image|section=XII. Passage où la vue détourne d'un coup la pensée|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Les hommes errants plus forts que les nains habituels
Ne se rencontrent pas. L'on raconte
Qu'ils se dévoreraient.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=223|partie=Défense de savoir|section=V. Les hommes errants|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>L'on vit de ce qu'on n'apprend pas
Comme une abeille dans un obus
Comme un cerveau tombant de haut
De plus haut.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=223|partie=Défense de savoir|section=VI. Ma mémoire|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
{{Citation|citation=<poem>Tu ne pleureras pas
Tu ne videras pas cette besace de poussière
Et de félicités
Tu vas d'un concret à un autre
Par le plus court chemin celui des monstres.</poem>}}
{{Réf Livre|titre=Capitale de la douleur ''suivi ''de L'amour la poésie|auteur=Paul Eluard|éditeur=Gallimard|collection=Poésie|année=1966|année d'origine=1929|page=235|partie=Défense de savoir|section=VII. Receleuse du réel|ISBN=978-2-07-030095-2}}
 
== ''Ralentir travaux'', 1930 (avec [[André Breton]] et [[René Char]]) ==
30 159

modifications