« Égalité » : différence entre les versions

808 octets ajoutés ,  il y a 10 ans
Aucun résumé des modifications
{{citation|citation=Dans une culture fortement individualiste, on attend de l'individu qu'il se prenne en charge. Il ne doit pas compter sur l'appartenance à un groupe qui le protégerait en échange de sa loyauté. Il recherche son épanouissement personnel. La valeur d'égalité passe en second rang. Son identité est basée sur sa personne même. Il n'y a pas de solidarité systématique du groupe vis-à-vis de ses membres. Un comportement malhonnête, par exemple, ne concerne que l'individu qui en est l'auteur. Il ne crée pas de honte particulière pour le groupe.}}
{{Réf Livre|titre=Toute la fonction d'assistante|auteur=[[Christine Harache]]|éditeur=Dunod|année=2008|page=27|partie=1. Les Savoirs|chap=2. Savoir gérer les différences culturelles|section=Une approche de l'interculturel : L'individualisme/la mentalité communautaire|ISBN=978-10-050545-6}}
 
{{citation|citation=Les États-Unis sont régis par le principe du contrat. Le contrat ne règle pas seulement les rapports marchands ou les rapports en entreprise. Il est l'héritage de l'esprit des Fondateurs de l'Union au début de l'existence des États-Unis d'Amérique. Il s'agissait d'organiser une société d'individus égaux, désireux de s'associer librement. Au-delà du monde des affaires, la notion de contrat représente un engagement moral profond et fonde l'esprit des institutions américaines.}}
{{Réf Livre|titre=Toute la fonction d'assistante|auteur=[[Christine Harache]]|éditeur=Dunod|année=2008|page=31|partie=1. Les Savoirs|chap=2. Savoir gérer les différences culturelles|section=Une approche de l'interculturel : Les États-Unis ou le règne du contrat|ISBN=978-10-050545-6}}
 
== Littérature ==
30 159

modifications