Différences entre versions de « Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues »

|langue=fr}}
 
{{citation|C'est un grand signe de médiocrité de louer toujours modérément.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
|titre=Œuvres de Vauvenargues
|éditeur=Furne et Cie
|année=1857
|auteur=[[w:Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues|Luc de Clapiers]]
|page=375
|section=maxime 12
|langue=fr}}
 
{{citation|Il est faux que l'égalité soit une loi de la nature. La nature n'a rien fait d'égal; sa loi souveraine est la subordination et la dépendance.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
|titre=Œuvres de Vauvenargues
|éditeur=Furne et Cie
|année=1857
|auteur=[[w:Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues|Luc de Clapiers]]
|page=401
|section=maxime 227
|langue=fr}}
 
{{citation|Il faut entretenir la vigueur du corps pour conserver celle de l'esprit.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
|titre=Œuvres de Vauvenargues
|éditeur=Furne et Cie
|année=1857
|auteur=[[w:Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues|Luc de Clapiers]]
|page=381
|section=maxime 79
|langue=fr}}
 
{{citation|Il ne faut point juger des hommes par ce qu'ils ignorent mais par ce qu'ils savent, et par la manière dont ils le savent.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
|titre=Œuvres de Vauvenargues
|éditeur=Furne et Cie
|année=1857
|auteur=[[w:Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues|Luc de Clapiers]]
|page=407
|section=maxime 267
|langue=fr}}
 
{{citation|La licence étend toutes les vertus et tous les vices.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
|titre=Œuvres de Vauvenargues
|éditeur=Furne et Cie
|année=1857
|auteur=[[w:Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues|Luc de Clapiers]]
|page=477
|section=maxime 747
|langue=fr}}
{{citation|L'art de plaire est l'art de tromper.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Réflexions et maximes
31

modifications