« Gaston Leroux » : différence entre les versions

3 octets ajoutés ,  il y a 15 ans
m
m
m (m)
m (m)
Il n'y a pas d'amour. Il n'y a que des preuves d'amour.
 
{{Réf Livre|partiesection=Préface, citation de [[Pierre Reverdy]]|titre=[[w:Le Mystère de la chambre jaune (roman)|Le Mystère de la chambre jaune]]|auteur=[[Gaston Leroux]]|éditeur=Le Livre de Poche|année=[[w:1995|1995]]|page=5 lignes 1-2|ISBN=2-253-00549-5}}
 
Il n'existe pas d'arts mineurs. Seules existent les noces étranges du conscient et de l'inconscience, la foudre exquise produite par le contact de la sagesse et de ce schyzophrène que chacun porte en soi et dont il a généralement honte.<br/>La poésie, c'est le monstre, né de ces noces mystérieuses, de ce mariage brutal entre la surprise et les habitudes. Et peu importe la taille et la force musculaire du monstre.<br/>L'esentiel est qu'il naisse. Je n'en demande pas davantage.
 
{{Réf Livre|partiesection=Préface de [[Jean Cocteau]]|titre=Préface de [[Jean Cocteau]], dans [[w:Le Mystère de la chambre jaune (roman)|Le Mystère de la chambre jaune]]|auteur=[[Gaston Leroux]]|éditeur=Le Livre de Poche|année=[[w:1995|1995]]|page=5 lignes 5-12|ISBN=2-253-00549-5}}
 
Les coïncidences [...] sont les pires ennemies de la vérité.
 
{{Réf Livre|partiesection=Rouletabille, dans|titre=[[w:Le Mystère de la chambre jaune (roman)|Le Mystère de la chambre jaune]]|auteur=[[Gaston Leroux]]|éditeur=Le Livre de Poche|année=[[w:1995|1995]]|page=|ISBN=2-253-00549-5}}
 
Le presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat.
471

modifications