Différences entre versions de « Francis Picabia »

18 octets ajoutés ,  il y a 7 ans
aucun résumé de modification
== Citations ==
=== ''Histoire de voir'', 1922 ===
{{citation|citation=Les années passent, les boutiques ont des rideaux de mousseline. L'hystérie est accroupie sur ses talons, serrant dans ses mains une vipère en bois ; une bague est accrochée à la queue et dans le nez de ce petit serpent est incrusté un diamant ; dans ce diamant on peut voir, en le mettant tout près de son oeil, une femme agenouillée, elle parle et nous dit : « Demain sera moins beau qu'un secret, moins beau qu'un mauvais conseil, demain est un promontoire de pierres, de feuilles mortes, de flaques d'eau où la mélancolie à pas lents et sans lumière, sans chaleur et sans couleur, veut bleuir les fenêtres des sentiments chrétiens. » }}{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
{{citation|citation=Mon coeur aboie et bat, mon sang est un chemin de fer sans gare qui mène à Barcelone. Mon corps est un bocal d'excellentd’excellent opium qui sert à charmer mes loisirs.}}{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
{{citation|citation=Paris est plus grand que Picabia mais Picabia est la capitale de Paris ; [[André Breton|Breton]] est un grand fleuve de tabac turc et la mer se jette dans ce fleuve pour monter vers l'Infinil’Infini.}}{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
{{citation|citation=Duchamp fait des grimaces dans les glaces du Pôle Sud comme si nous étions là ! Marcel, il faut teindre les icebergs en bleu, rose, vert, rouge, puis les couvrir de salive ; Gabrielle Buffet fera du ski sur leurs pentes multicolores en rêvant à sa correspondance du boulevard et dans le monde entier les grooms seront déguisés en magistrats.}}{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
{{citation|citation=Il est plus facile de nager dans l'eau sale que dans l'eau propre ; l'eau sale est plus lourde, dans l'eau de cuisine inutile de savoir nager ; les vieillards y clapotent avec bonheur et tous les crétins y font la planche. Canudo est chef baigneur des Eaux-Grasses ! Gonzague-Frick y enfonce sa tête pour savoir si vraiment c'estc’est écrit en bon français ; nous, nous nageons dans le merveilleux cristal des sources de l'horizon.}}{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Histoire de voir|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
=== ''Condoléances'', 1922 ===
{{citation|citation=Il y a certaines plantes qui donnent une fleur et meurent après, je crois que [[Philippe Soupault|Soupault]] est de cette espèce végétale.}}{{Réf Article|titre=Condoléances|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
{{Réf Article|titre=Condoléances|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=17}}
 
=== ''Samedi soir, 16 septembre'', 1922 ===
{{citation|citation=Les muscles comme la vertu donnent des exemples spirituels que j'aime beaucoup, il y a encore heureusement des crapules dans le bon monde. J'aimeJ’aime les êtres qui ressemblent aux inondations ; les bateaux glissent sans bruit sur l'eau plate et mon jardin disparait sous le soleil qui brille comme la lune ; un évêque passe, c'est la grimace officielle, il me baise les mains, je ne m'en plains nullement ; je lui baise les mains, voilà la vraie gloire.}}{{Réf Article|titre=Samedi soir, 16 septembre 1922|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=24}}
{{Réf Article|titre=Samedi soir, 16 septembre 1922|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=24}}
 
{{citation|citation=Photographies des réceptions royales, obscénités originales, l'hygiène du dernier gâteux ne me donne aucune expérience. Je creuse un fortifiant, voilà l'événementl’événement où rebondissent mes articulations, mais il faut se résigner.}}{{Réf Article|titre=Samedi soir, 16 septembre 1922|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=24}}
{{Réf Article|titre=Samedi soir, 16 septembre 1922|auteur=Francis Picabia|publication=Littérature Nouvelle Série|numéro=6|date=Novembre 1922|page=24}}
 
=== ''Dactylocoque'', 1922 ===