Différences entre les versions de « Pindare »

14 octets supprimés ,  il y a 8 ans
m
m (r2.6.6) (Robot : modification de nl:Pindarus à nl:Pindaros)
== ''Olympiques'' ==
{{citation|Le premier des biens est l'eau ; l'or, étincelant comme une flamme qui s'allume dans la nuit, efface tous les trésors de la fière opulence. Veux-tu chanter les Jeux, ô mon âme ? ne cherche pas, au ciel désert quand le jour brille, un astre plus ardent que le Soleil, et n'espère pas célébrer une lice plus glorieuse qu'Olympie ! De là part l'hymne que mille voix répètent ; il inspire le génie des poètes, accourus, pour chanter le fils de Cronos, au foyer bienheureux de Hiéron
|original = <poem>Ἄριστον μὲν ὕδωρ, ὁ δὲ χρυσὸς αἰθόμενον πῦρ
|original =
<poem>Ἄριστον μὲν ὕδωρ, ὁ δὲ χρυσὸς αἰθόμενον πῦρ
ἅτε διαπρέπει νυκτὶ μεγάνορος ἔξοχα πλούτου·
εἰ δ' ἄεθλα γαρύεν
Κρόνου παῖδ' ἐς ἀφνεὰν ἱκομένους
μάκαιραν Ἱέρωνος ἑστίαν,
</poem>| langue = grc|précisions = ''Première Olympique'', première strophe. Le souverain cité est Hiéron de Syracuse, tyran sicilien et commanditaire de l'ode.}}
</poem>
{{Réf Livre|titre= Olympiques|auteur= Pindare|éditeur= Les Belles Lettres|collection= Collection des universités de France|année= 1922|page =26|section=|vers=1-11|traducteur =Aimé Puech|langue = grc}}
| langue = grc
|précisions = ''Première Olympique'', première strophe. Le souverain cité est Hiéron de Syracuse, tyran sicilien et commanditaire de l'ode.
}}
{{Réf Livre
|titre= Olympiques
|auteur= Pindare
|éditeur= Les Belles Lettres
|collection= Collection des universités de France
|année= 1922
|page =26
|section=
|vers=1-11
|traducteur =Aimé Puech
|langue = grc}}
 
== ''Pythiques'' ==