Différences entre les versions de « Pindare »

131 octets supprimés ,  il y a 8 ans
m
aucun résumé de modification
m
 
== ''Olympiques'' ==
{{citation|Le premier des biens est l'eau ; l'or, étincelant comme une flamme qui s'allume dans la nuit, efface tous les trésors de la fière opulence. Veux-tu chanter les Jeux, ô mon âme ? ne cherche pas, au ciel désert quand le jour brille, un astre plus ardent que le Soleil, et n'espère pas célébrer une lice plus glorieuse qu'Olympie ! De là part l'hymnel’hymne que mille voix répètent ; il inspire le génie des poètes, accourus, pour chanter le fils de Cronos, au foyer bienheureux de Hiéron.|original=<poem>Ἄριστον μὲν ὕδωρ, ὁ δὲ χρυσὸς αἰθόμενον πῦρ
|original = <poem>Ἄριστον μὲν ὕδωρ, ὁ δὲ χρυσὸς αἰθόμενον πῦρ
ἅτε διαπρέπει νυκτὶ μεγάνορος ἔξοχα πλούτου·
εἰ δ' ἄεθλα γαρύεν
μάκαιραν Ἱέρωνος ἑστίαν,
</poem>| langue = grc|précisions = ''Première Olympique'', première strophe. Le souverain cité est Hiéron de Syracuse, tyran sicilien et commanditaire de l'ode.}}
{{Réf Livre|titre= Olympiques|auteur= Pindare|éditeur= Les Belles Lettres|collection= Collection des universités de France|année= 1922|page =26|section=|vers=1-11|traducteur =Aimé Puech|langue = grc}}
 
== ''Pythiques'' ==
{{citation|<poem>Éphémères ! Être quelqu'un ? N'être personne ? Rêve d'une ombre
est l'homme. Mais quand un rayon dieudonné survient
un vif éclat plane sur lui, et un âge enchanté.</poem>|original=<poem>ἐπάμεροι: τί δέ τις; τί δ᾽ οὔ τις; σκιᾶς ὄναρ
|original =
<poem>ἐπάμεροι: τί δέ τις; τί δ᾽ οὔ τις; σκιᾶς ὄναρ
ἄνθρωπος. ἀλλ᾽ ὅταν αἴγλα διόσδοτος ἔλθῃ,
λαμπρὸν φέγγος ἔπεστιν ἀνδρῶν καὶ μείλιχος αἰών </poem>|langue=grc|précisions=''Pythique'' 8.}}
{{Réf Livre|titre= Œuvres complètes|auteur=Pindare|éditeur=La Différence|collection=Minos|année=2004|page=242-243|vers=95-97|traducteur=Jean-Paul Savignac|langue=grc}}
| langue = grc
|précisions = ''Pythique'' 8.
}}
{{Réf Livre
|titre= Œuvres complètes
|auteur= Pindare
|éditeur= La Différence
|collection= Minos
|année= 2004
|page =242-243
|section=
|vers=95-97
|traducteur =Jean-Paul Savignac
|langue = grc}}
 
== ''Néméennes'' ==
{{citation|<poem>Oui, le dit plus longtemps que les actes survit,
lui qu'avec la faveur des Grâces
la langue puise au fond du cœur.</poem>|original=<poem> ῥῆμα δ᾽ ἑργμάτων χρονιώτερον βιοτεύει,
|original =
<poem> ῥῆμα δ᾽ ἑργμάτων χρονιώτερον βιοτεύει,
ὅ τι κε σὺν Χαρίτων τύχᾳ
γλῶσσα φρενὸς ἐξέλοι βαθείας.</poem>|langue =grc|précisions=''Néméenne'' 4.}}
{{Réf Livre|titre= Œuvres complètes|auteur= Pindare|éditeur= La Différence|collection= Minos|année= 2004|page =292-293|vers=6-8|traducteur=Jean-Paul Savignac|langue=grc}}
| langue = grc
|précisions = ''Néméenne'' 4.
}}
{{Réf Livre
|titre= Œuvres complètes
|auteur= Pindare
|éditeur= La Différence
|collection= Minos
|année= 2004
|page =292-293
|section=
|vers=6-8
|traducteur =Jean-Paul Savignac
|langue = grc}}
 
== Fragments ==
{{citation|<poem>Douce chose, la guerre, aux inexperts, mais qui l'a éprouvée
frémit à son approche en son cœur au plus haut point.</poem>|original = <poem>γλυκὺ δὲ πόλεμος ἀπείροισιν, ἐμπείρων δέ τις
ταρβεῖ προσιόντα νιν καρδίᾳ περισσῶς</poem>|langue=grc|précisions=Fragment 110.}}
|original =
{{Réf Livre|titre=Œuvres complètes|auteur=Pindare|éditeur=La Différence|collection=Minos|année=2004|page 538-539|vers=1-2|traducteur=Jean-Paul Savignac|langue=grc}}
<poem>γλυκὺ δὲ πόλεμος ἀπείροισιν, ἐμπείρων δέ τις
ταρβεῖ προσιόντα νιν καρδίᾳ περισσῶς</poem>
| langue = grc
|précisions = Fragment 110.
}}
{{Réf Livre
|titre= Œuvres complètes
|auteur= Pindare
|éditeur= La Différence
|collection= Minos
|année= 2004
|page =538-539
|section=
|vers=1-2
|traducteur =Jean-Paul Savignac
|langue = grc}}
 
== Liens externes ==
{{Autres projets|w=Pindare|s=Auteur:Pindare|commons=Category:Pindar}}
|w=Pindare
|s=Auteur:Pindare
|commons=Category:Pindar
}}
 
[[Catégorie:Poète]]