Différences entre les versions de « Francis Hallé »

411 octets ajoutés ,  il y a 8 ans
+1
(correction.)
(+1)
{{citation|citation=(…) Pour identifier les arbres — on ne voit pas les feuilles, elles sont trop haut — (…) on sent l'odeur de la coupe… Alors ça c'est un excellent critère… Mais seulement les odeurs c'est curieux, vous pouvez pas les décrire, vous pouvez juste procéder par comparaison : un arbre, par exemple, qui sent la « voiture neuve »… vous voyez ce que je veux dire, tout le monde connait cette odeur- là… Un arbre qui sent la « salade de carotte », un arbre qui sent votre « urine le lendemain du jour où vous avez mangé des asperges »… On est obligé de procéder comme ça… Mais ça marche et c'est très stable… Vous trouvez le même arbre le lendemain, il sent la même chose. C'est comme ça qu'on est obligé d'identifier nos arbres… Alors quand les revues scientifiques nous censurent parce qu'on a fait état du témoignage de nos sens, je me dis mais ils sont complètement à côté de la plaque ! Dans un labo, oui, mais pas en forêt ! (…) dans un milieu comme le sous-bois équatorial, il n'y a pas d'autres solutions.}}
{{Réf Émission|auteur=Entretien avec Simone Douek|émission=A voix nue|diffuseur=France Culture|date=17 maI 2010}}
 
== Autres citations ==
{{citation|citation=
Ses convictions sont ancrées dans le sol, comme les racines de ses amis feuillus et branchus. Son amour pour les forêts primaires est infini.}}
{{Réf Émission|auteur=Entretien ade Fabienne Chauvière|émission=Les savanturier, [http://www.franceinter.fr/emission-les-savanturiers-francis-halle-botaniste en ligne]|diffuseur=France inter|date=25 décembre 2011}}
 
{{autres projets|w=Francis Hallé}}