Différences entre les versions de « Arthur Schopenhauer »

m
{{citation|citation=Ainsi, nous sommes quasi obligés d'être malhonnête lors de controverse, ou tout du moins légèrement tentés de l'être. De cette façon, la faiblesse de notre intelligence et la perversité de notre volonté se soutiennent mutuellement.}}
{{Réf Livre|titre={{w|L’art d'avoir toujours raison}} (titre original ''Eristische Dialektik'')|auteur=Arthur Schopenhauer|éditeur=Mille et une nuits|année=1998|page=6|ISBN=978-2-755-50242-8|traducteur=Dominique Miermont|année d'origine=1830|}}
 
{{citation|citation=Peu de personnes savent réfléchir, mais tout le monde veut avoir une opinion et que reste-t-il sinon prendre celle des autres plutôt que de se forger la sienne ?''}}
 
 
{{citation|citation=Dans toute controverse ou argumentation, il faut que l'on s'entende sur quelque chose, un principe à partir duquel on va juger du problème posé : ''on ne saurait discuter avec quelqu'un qui conteste les principes''.|précisions=''Contra negantem principia non est disputandum.''}}
{{Réf Livre|titre=L’art d'avoir toujours raison (titre original ''Eristische Dialektik'')|auteur=Arthur Schopenhauer|éditeur=Mille et une nuits|année=1998|page=21|ISBN=978-2-84205-301-7|traducteur=Dominique Miermont|année d'origine=1830|langue=de}}
 
{{citation|citation=PeuBref, très peu de personnesgens savent réfléchir, mais touttous le monde veutveulent avoir unedes opinion etopinions; que leur reste-t-il sinond’autre prendreque cellede desles autresadopter plutôttelles que les autres les leurs proposent au lieu de se les forger la sienne aux-même?''}}
{{Réf Livre|titre=L’art d’avoir toujours raison (titre original ''Eristische Dialektik'')|auteur=Arthur Schopenhauer|éditeur=Mille et une nuits|année=1998|page=55|ISBN=978-2-84205-301-7|traducteur=Dominique Miermont|année d'origine=1830|langue=de}}
 
{{citation|citation=La seule parade sûre est donc celle qu'[[Aristote]] a indiquée dans le dernier chapitre des ''Topiques'' : ne pas débattre avec le premier venu, mais uniquement avec les gens que l'on connaît et dont on sait qu'ils sont suffisamment raisonnables pour ne pas débiter des absurdités et se couvrir de ridicule (...) Il en résulte que sur cent personnes, il s'en trouve à peine une qui soit digne qu'on discute avec elle. Quant aux autres, qu'on les laisse dire ce qu'elles veulent car ''c'est le droit des gens que d'extravaguer'', et que l'on pense aux paroles de [[Voltaire]] "La paix vaut encore mieux que la vérité." Et un proverbe arabe dit : "à l'arbre du silence est accroché son fruit : la paix."|précisions=''desipere est juris gentium''.}}