Différences entre les versions de « Albert Gelin »

140 octets ajoutés ,  il y a 8 ans
m
}}
 
{{citation|citation=C'est un fait qu'Osée et Michée nous renvoient à Moïse, l'homme de l'Alliance, c'est-à-dire d'une religion historique centrée sur un Être personnel, moral et exclusif. Cette transcendance du Yahvisme est la raison du fait prophétique que déjà l'Élohiste a prolongé jusqu'aux origines du peuple choisi. En effet le terme ''nabî'' eut une telle ''aura'' qu'on hésita pas à dénommer ainsi Abraham (Gn 20,7 : E), les patriarches (Ps 104,105), le païen Balaam (Nb 22 - 24 : E) et surtout Moïse, le prototype des prophètes (Dt 34,10-12 ; Ex 12,2 : E). Mais c'est à partir de l'installation en Canaan que le prophète est considéré comme permanent (Dt 18,9-22). A partir de là, la continuité prophétique est assurée jusqu'à ce que le personnage-prophète, au niveau du Second-Isaïe, soit messianisé.}}
{{Réf Livre
|titre= Introduction à la Bible. Tome I, Introduction générale, Ancien Testament
156

modifications