Ouvrir le menu principal

Modifications

61 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
C’est Thalès qui a constitué la première communauté peer to peer au 7e siècle avant J-C. L’extraordinaire chance que nous, au 21e siècle, avons à saisir avec l’apparition du numérique, c’est de voir se développer une technologie de parité qui peut renouveler en profondeur aussi bien la cité et la vie politique et sociale que la science et les savoirs – et, à leur conjonction, l’économie industrielle.
 
Il faut toutefois noter et analyser précisément le fait que cet espace de parité est incomplet et altéré, sinon adultéré et frelaté. Il est profondément incomplet, parce qu’il ne repose pas sur un véritable dispositif d’indexation, d’annotation, et d’éditorialisation contributive. Et il est altéré et compromis par mille technologies mimétiques qui transforment les pairs en « bancs de poissons » grégaires – du profilage utilisateur aux dispositifs de capture mimétiques de Facebook. La parité qui active le bouton Like est celle d’une sorte de misère relationnelle issue de ce que Nietzsche décrivait comme la croissance du désert dans l’âge du nihilisme comme destruction de toutes les valeurs. (Le Monde, 3 octobre 2013)}}
{{Réf Discours
|nom=Bernard Stiegler
|date=3 octobre 2013
|lieu=
|source= Le Monde
}}
 
===Media ===
Utilisateur anonyme