« Pédophilie » : différence entre les versions

5 958 octets supprimés ,  il y a 8 ans
aucun résumé de modification
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
|lieu=
|source=Polisse}}
 
== Politique ==
==== Lettre ouverte à la commission de révision du code pénal, ''Libération'', 1977 ====
{{citation|Si une fille de 13 ans a droit à la pilule, c'est pour quoi faire ? Trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit».}}
{{citation|Nous exigeons que soient «abrogés ou profondément modifiés» les articles de loi concernant «le détournement de mineur», dans le sens «d'une reconnaissance du droit de l'enfant et de l'adolescent à entretenir des relations avec les personnes de son choix».
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Pétition de [[Jean-Paul Sartre]], [[Michel Foucault]], [[Roland Barthes]], [[Simone de Beauvoir]], Alain Robbe-Grillet, [[Françoise Dolto]], [[Jacques Derrida]], Aragon, Alain Cuny, Catherine Millet, Philippe Sollers, [[Bernard Kouchner]], [[André Glucksmann]], François Chatelet, Jack Lang, [[Félix Guattari]], Patrice Chéreau
|date=1977
|lieu=Libération
|source=[[w:Pétitions françaises contre la majorité sexuelle|Pétitions françaises contre la majorité sexuelle]]}}
{{citation|Naissance du « front de libération des pédophiles »
Un nouveau groupe vient de naître: le FLIP (Front de libération des Pédophiles) dont vous pourrez lire ci-dessous la plate-forme constitutive. Qui sont-ils ? Pour l’essentiel, des lecteurs de Libération qui à la suite d’une « lettre ouverte aux pédophiles dans notre édition du 9/2/77 nous firent parvenir un courrier abondant – nous en rapportions quelques-unes dans une double page le 24 mars 77 intitulée: Relations Adultes-Enfants. Le deux avril dernier se tenait à Jussieu une première réunion regroupant une trentaine de personnes. Simple prise de contact. Sans doute, peut-on regretter que l’essentiel des préoccupations ait été d’ordre judiciaire. Il ne fut en effet question que de répression, de défense et de poursuite des pédophiles. Sans méconnaître ces dures réalités, un tel groupe a tout à gagner s’il élargit son champ de réflexions.
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Naissance du « front de libération des pédophiles »
|date=1977
|lieu=Libération
|source=.}}
=== [[Daniel Cohn-Bendit]], ''Apostrophes'', 1982 ===
{{citation|Vous savez que la sexualité d'un gosse, c'est absolument fantastique. Faut-être honnète, serieux. J'ai travaillé avec des tout petits qui avaient entre quatre et six ans. Vous savez quand une petite fille de cinq ans commence à vous déshabiller, c'est fantastique car c'est un jeu érotico-maniaque.
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Daniel Cohn-Bendit
|date=1982
|lieu=
|source=Apostrophes}}
=== François Mitterand, ''La feuille littéraire'', 1989 ===
{{citation|citation=Je me souviens qu'un jour, Gabriel Matzneff me signala "l'opposition sous les Césars".
"Lucrèce, Sénèque, Pétrone, Tacite," écrit-il, sont pour moi aussi vivants, aussi complices, aussi fraternels que peuvent l'être Byron, Nietzsche ou Cioran. Au moins autant que les maîtres modernes, les anciens Romains m'int appris à vivre. Un jour, ils m'apprendront à mourir.
Gabriel Matzneff tient le journal de sa vie depuis l'âge de 16 ans et ne semble connaître qu'un seul ennemi : la pesanteur. Une inspiration hédoniste, puisée aux racines du monde méditerranéen, l'entraîne et le guide. Ce séducteur impénitent, qui se définit lui-même comme un mélange de Dorian Gray et de Dracula, m'a toujours étonné par son goût extrême de la rigueur et par la densité de sa réflexion. La spontanéité de son jugement, exprimée dans un style limpide, s'allie à une exigence de vérité qui le mène souvent hors des limites considérées comme ordinaires. A sa vie et à son oeuvre, il porte la même attention. Je l'ai connu lorsqu'il était un très jeune auteur, vif, grave et léger, un peu littérateur. Quelques chroniques, un livre, m'avaient semblé annoncer un vrai et grand talent. J'ai perdu de vue le personnage qu'il est devenu, jamais l'écrivain qu'il est resté : la preuve...}}
{{Réf Pub|nom=A propos de Gabriel Matzneff
|date=1 janvier 1989
|source=La feuille littéraire
|auteur=François Mitterand
}}
=== Jack Lang, ''Gay Pied'', 1991 ===
{{citation|La sexualité puérile est encore un continent interdit, aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages.
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Jack Lang
|date=31 janvier 1991
|lieu=
|source=Gay Pied}}
=== Frédéric Mitterrand, ''La Mauvaise vie'', 2005 ===
{{citation|J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément (…) Je mesure le chemin parcouru par la réputation des Français, depuis le french-lover hollywoodien des années 30 au pédophile planqué des années 2000.
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Frédéric Mitterrand
|date=2005
|lieu=
|source=La Mauvaise vie, Chapitre Bird}}
=== [[Nicolas Sarkozy]], ''Philomag'', 2007 ===
{{citation|J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300  jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense.
|langue=fr}}
{{Réf Pub|nom=Nicolas Sarkozy
|date=2007
|lieu=
|source=Philomag}}
 
== Littérature ==
917

modifications