« Inceste » : différence entre les versions

Aucun changement de taille ,  il y a 8 ans
aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
Aucun résumé des modifications
d’inceste que de tomber amoureux du même homme que sa belle-fille ? Je ne vois pas en quoi. Ce n’est pas ça, l’inceste. En tout cas, pour moi, c’est inconcevable. Je connais des sœurs qui ont été avec le même homme. On sait que l’amour ne dure pas, alors qu’on a une sœur pour la vie. Comment prendre le risque de dévaster sa famille pour un feu de paille ?}}
{{Réf Livre|titre=[http://www.elle.fr/People/La-vie-des-people/Interviews/Maiwenn-la-femme-forte-du-cinema-2653183 La femme forte du cinéma]|auteur=Maïwenn|éditeur=ELLE|collection=|année=2014|page=.|section=|ISBN=}}
 
== Psychanalyse ==
=== [[Charles Baudouin]], ''L'Oeuvre de [[Carl Gustav Jung|Jung]] et la psychologie complexe'', 1963 ===
{{citation|citation=[...] il y a une analogie étroite (une analogie d'attitude) entre les diverses manifestations d'une même fonction. Ainsi avons-nous été accoutumés par la clinique freudienne à voir le tabou d'un amour « incestueux » étendre son ombre, peu à peu, sur tout amour et sur la vie entière du sentiment, ou encore l'interdiction frappant de culpabilité les curiosités sexuelles s'étendre bientôt à d'autres curiosités pour bloquer enfin toute l'activité de l'intelligence.}}
{{Réf Livre|titre=L'Oeuvre de [[Carl Gustav Jung|Jung]] et la psychologie complexe|auteur=[[Charles Baudouin]]|éditeur=Payot & Rivages|collection=Petite Bibliothèque Payot|année=2002|année d'origine=1963|page=154|partie=II. Discriminations|chapitre=V. Les types et les fonctions|section=Fonctions et refoulement|ISBN=2-228-89570-97}}
 
=== Françoise Dolto, 1979 ===
{{citation|citation=*Choisir:''Mais enfin il y a bien des cas de viol ?''
*Dolto : Il n’y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes.
*Choisir : ''Quand une fille vient vous voir et qu’elle vous raconte que, dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu’elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ?''
*Dolto : Elle ne l’a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l’aimait et qu’il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l’amour avec lui. »
*Choisir : ''D’après vous, il n’y a pas de père vicieux et pervers ?
*Dolto : Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu’il la laisse tranquille.
*Choisir : ''Il peut insister ?''
*Dolto : Pas du tout, parce qu’il sait que l’enfant sait que c’est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille en parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite.}}
{{Réf Livre|titre=interview|auteur=Françoise Dolto|éditeur=Choisir|collection=|année=1979|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Caroline Eliacheff, ''Libération'', 2004 ===
{{citation|citation=L’inceste du premier type exclut la mère ; l’inceste platonique, le père. L’inceste du deuxième type n’exclut pas une personne mais une place : si la fille couche avec l’amant de sa mère, elle n’est plus en tiers mais impliquée dans une relation à trois ; si la mère couche avec le fiancé de sa fille, elle n’est plus en tiers dans la formation du jeune couple, mais devient partie prenante d’une relation dont elle devrait s’exclure pour ne pas être en rivalité avec sa fille. Dans tous les cas, l’inceste par exclusion du tiers fabrique du binaire à partir du ternaire.}}
{{Réf Livre|titre=Libération|auteur=Caroline Eliacheff|éditeur=.|collection=|année=26 juillet 2004|année d'origine=|page=35|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Elisabeth Roudinesco, ''Dictionnaire de la psychanalyse'', 2006 ===
{{citation|citation=Freud commençait par souligner que l'habituelle raison du "tabou" était insuffisante à justifier l'interdit. Puis il comparait l'inceste au cannibalisme en soulignant que si rien n'interdit à un sujet de manger de la chaire humaine, aucune société moderne n'autorise un homme à tuer son voisin pour le dévorer. Enfin, il soulignait que l'inceste est un acte antisocial comme le serait l'abrogation des restrictions sexuelles nécessaires au maintien de la civilisation. En fait, il donnait à Marie Bonaparte une interprétation qui justifiait l'interdit sans interdire l'acte lui-même}}
{{Réf Livre|titre=Dictionnaire de la psychanalyse|auteur=Elisabeth Roudinesco|éditeur=Fayard|collection=Littérature générale|année=2006|année d'origine=1957|page=.|partie=.|section=Lettre de [[Sigmund Freud]] à Marie Bonaparte publiée par Ernest Jones|ISBN=978-2213630472}}
 
=== Miguel Benasayag, Dardo Scavino, 2010 ===
{{citation|citation=A cette époque, l'un des motifs les plus facilement admis par l'église pour accorder le divorce était justement l'inceste. C'est ce qui arriva à Louis VII, fils de Philippe Ier, qui s'était marié à 1137 à Aliénor d'Acquitaine, fille de Guillaume X.}}
{{Réf Livre|titre=Le pari amoureux|auteur=Miguel Benasayag, Dardo Scavino|éditeur=La découverte|collection=|année=2010|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Dominique Klopfert, 2010 ===
{{citation|citation=Selon G. Bonnet, la pédophilie perverse n'est pas rare chez les femmes, qu'elle soit active ou complice de celle d'un homme. (...) P. Van Meerbeck constate en effet que bien souvent les femmes et les mères sont souvent supposées "forcement bonnes" et hors d'atteinte quand à d'éventuelles remises en questions ou accusations. Or la mère de famille est dit-il, en citant Tony Duvert, "profondément pédophile", abusant de l'attachement de l'enfant dans des gestes dits tendres, caressants et attentionnés, mais bien trop. (...) Caroline Eliacheff parle aussi de "pédophilie féminine, beaucoup moins visible", que celle de l'homme et pour P.Denis "la pédophilie maternelle est un fait". Les témoignages rapportés par A.Poiret et le développement de sites internet où des femmes "défendent leur droit à leur préférence sexuelle pour des enfants impubères" semblent en témoigner.}}
{{Réf Livre|titre=Inceste maternel, inceste meurtrier: à corps et sans cris|auteur=Dominique Klopfert|éditeur=L'Harmattan|collection=|année=2010|année d'origine=|page=367|partie=|chapitre=|section=|ISBN=978-2-296-11865-2}}
 
=== Jacqueline Schaeffer, ''Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme'', 2011 ===
{{citation|citation=L’inceste paternel, ça fait pas tellement de dégâts, ça rend des filles un peu débiles, mais l’inceste maternel, ça fait de la psychose, c’est-à-dire, c’est la folie.}}
{{Réf Livre|titre=Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme|auteur=Jacqueline Schaeffer|éditeur=.|collection=|année=2011|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== [[Jacques Lacan]], “L’escroquerie psychanalytique”, 2011 ===
{{citation|citation=Le rapport sexuel, il n’y en a pas, mais cela ne va pas de soi. Il n’y en a pas, sauf incestueux. C’est très exactement ça qu’a avancé Freud — il n’y en a pas, sauf incestueux, ou meurtrier. Le mythe d’Œdipe désigne ceci, que la seule personne avec laquelle on ait envie de coucher, c’est sa mère, et que pour le père, on le tue.}}
{{Réf Livre|titre=Ornicar? Bulletin périodique du champ freudien,“L’escroquerie psychanalytique”|auteur=Jacques Lacan|éditeur=.|collection=|année=1979|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
== Philosophie ==
{{citation|citation=Oedipe revient souvent comme modèle identificatoire pour Schürmann : en psychanalysant un peu, disons qu'un confort amniotique de l'être comme Temps (toujours l'ascendant augustinien, dont Schürmann est par ailleurs très conscient) qui est ce qui restait dans le premier Heidegger de l'homogénéité phénoménologico-hénologique, succède à la découverte aveuglante, atroce, de "l'inceste" avec la Mère comme équation "terrifiante" être= Néants. Nous insistons sur le fait que notre parallèle n'a rien de gratuit : il suffit de lire l'autobiographie de Schürmann (...) On y reconnaît alors, comme une évidence la Mort "singularisante", l'élan "ontologique", comme pro-tension temporelle continue, mis en pèces dans le Néant " derrière" l'être, avéant l'essetielle discontinuité de l'étant-donné.}}
{{Réf Livre|titre=Schürmann empêtré dans l'être-à-la-mort|auteur=Mehdi Belhaj Kacem|éditeur=.|collection=|année=9 juin 2010|page=.|section=}}
 
== Psychanalyse ==
=== [[Charles Baudouin]], ''L'Oeuvre de [[Carl Gustav Jung|Jung]] et la psychologie complexe'', 1963 ===
{{citation|citation=[...] il y a une analogie étroite (une analogie d'attitude) entre les diverses manifestations d'une même fonction. Ainsi avons-nous été accoutumés par la clinique freudienne à voir le tabou d'un amour « incestueux » étendre son ombre, peu à peu, sur tout amour et sur la vie entière du sentiment, ou encore l'interdiction frappant de culpabilité les curiosités sexuelles s'étendre bientôt à d'autres curiosités pour bloquer enfin toute l'activité de l'intelligence.}}
{{Réf Livre|titre=L'Oeuvre de [[Carl Gustav Jung|Jung]] et la psychologie complexe|auteur=[[Charles Baudouin]]|éditeur=Payot & Rivages|collection=Petite Bibliothèque Payot|année=2002|année d'origine=1963|page=154|partie=II. Discriminations|chapitre=V. Les types et les fonctions|section=Fonctions et refoulement|ISBN=2-228-89570-97}}
 
=== Françoise Dolto, 1979 ===
{{citation|citation=*Choisir:''Mais enfin il y a bien des cas de viol ?''
*Dolto : Il n’y a pas de viol du tout. Elles sont consentantes.
*Choisir : ''Quand une fille vient vous voir et qu’elle vous raconte que, dans son enfance, son père a coïté avec elle et qu’elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ?''
*Dolto : Elle ne l’a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l’aimait et qu’il se consolait avec elle, parce que sa femme ne voulait pas faire l’amour avec lui. »
*Choisir : ''D’après vous, il n’y a pas de père vicieux et pervers ?
*Dolto : Il suffit que la fille refuse de coucher avec lui, en disant que cela ne se fait pas, pour qu’il la laisse tranquille.
*Choisir : ''Il peut insister ?''
*Dolto : Pas du tout, parce qu’il sait que l’enfant sait que c’est défendu. Et puis le père incestueux a tout de même peur que sa fille en parle. En général la fille ne dit rien, enfin pas tout de suite.}}
{{Réf Livre|titre=interview|auteur=Françoise Dolto|éditeur=Choisir|collection=|année=1979|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Caroline Eliacheff, ''Libération'', 2004 ===
{{citation|citation=L’inceste du premier type exclut la mère ; l’inceste platonique, le père. L’inceste du deuxième type n’exclut pas une personne mais une place : si la fille couche avec l’amant de sa mère, elle n’est plus en tiers mais impliquée dans une relation à trois ; si la mère couche avec le fiancé de sa fille, elle n’est plus en tiers dans la formation du jeune couple, mais devient partie prenante d’une relation dont elle devrait s’exclure pour ne pas être en rivalité avec sa fille. Dans tous les cas, l’inceste par exclusion du tiers fabrique du binaire à partir du ternaire.}}
{{Réf Livre|titre=Libération|auteur=Caroline Eliacheff|éditeur=.|collection=|année=26 juillet 2004|année d'origine=|page=35|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Elisabeth Roudinesco, ''Dictionnaire de la psychanalyse'', 2006 ===
{{citation|citation=Freud commençait par souligner que l'habituelle raison du "tabou" était insuffisante à justifier l'interdit. Puis il comparait l'inceste au cannibalisme en soulignant que si rien n'interdit à un sujet de manger de la chaire humaine, aucune société moderne n'autorise un homme à tuer son voisin pour le dévorer. Enfin, il soulignait que l'inceste est un acte antisocial comme le serait l'abrogation des restrictions sexuelles nécessaires au maintien de la civilisation. En fait, il donnait à Marie Bonaparte une interprétation qui justifiait l'interdit sans interdire l'acte lui-même}}
{{Réf Livre|titre=Dictionnaire de la psychanalyse|auteur=Elisabeth Roudinesco|éditeur=Fayard|collection=Littérature générale|année=2006|année d'origine=1957|page=.|partie=.|section=Lettre de [[Sigmund Freud]] à Marie Bonaparte publiée par Ernest Jones|ISBN=978-2213630472}}
 
=== Miguel Benasayag, Dardo Scavino, 2010 ===
{{citation|citation=A cette époque, l'un des motifs les plus facilement admis par l'église pour accorder le divorce était justement l'inceste. C'est ce qui arriva à Louis VII, fils de Philippe Ier, qui s'était marié à 1137 à Aliénor d'Acquitaine, fille de Guillaume X.}}
{{Réf Livre|titre=Le pari amoureux|auteur=Miguel Benasayag, Dardo Scavino|éditeur=La découverte|collection=|année=2010|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== Dominique Klopfert, 2010 ===
{{citation|citation=Selon G. Bonnet, la pédophilie perverse n'est pas rare chez les femmes, qu'elle soit active ou complice de celle d'un homme. (...) P. Van Meerbeck constate en effet que bien souvent les femmes et les mères sont souvent supposées "forcement bonnes" et hors d'atteinte quand à d'éventuelles remises en questions ou accusations. Or la mère de famille est dit-il, en citant Tony Duvert, "profondément pédophile", abusant de l'attachement de l'enfant dans des gestes dits tendres, caressants et attentionnés, mais bien trop. (...) Caroline Eliacheff parle aussi de "pédophilie féminine, beaucoup moins visible", que celle de l'homme et pour P.Denis "la pédophilie maternelle est un fait". Les témoignages rapportés par A.Poiret et le développement de sites internet où des femmes "défendent leur droit à leur préférence sexuelle pour des enfants impubères" semblent en témoigner.}}
{{Réf Livre|titre=Inceste maternel, inceste meurtrier: à corps et sans cris|auteur=Dominique Klopfert|éditeur=L'Harmattan|collection=|année=2010|année d'origine=|page=367|partie=|chapitre=|section=|ISBN=978-2-296-11865-2}}
 
=== Jacqueline Schaeffer, ''Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme'', 2011 ===
{{citation|citation=L’inceste paternel, ça fait pas tellement de dégâts, ça rend des filles un peu débiles, mais l’inceste maternel, ça fait de la psychose, c’est-à-dire, c’est la folie.}}
{{Réf Livre|titre=Le Mur : la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme|auteur=Jacqueline Schaeffer|éditeur=.|collection=|année=2011|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
=== [[Jacques Lacan]], “L’escroquerie psychanalytique”, 2011 ===
{{citation|citation=Le rapport sexuel, il n’y en a pas, mais cela ne va pas de soi. Il n’y en a pas, sauf incestueux. C’est très exactement ça qu’a avancé Freud — il n’y en a pas, sauf incestueux, ou meurtrier. Le mythe d’Œdipe désigne ceci, que la seule personne avec laquelle on ait envie de coucher, c’est sa mère, et que pour le père, on le tue.}}
{{Réf Livre|titre=Ornicar? Bulletin périodique du champ freudien,“L’escroquerie psychanalytique”|auteur=Jacques Lacan|éditeur=.|collection=|année=1979|année d'origine=|page=.|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
== Littérature ==
Utilisateur anonyme