Différences entre versions de « Jacques Attali »

4 548 octets ajoutés ,  il y a 6 ans
|partie=Une brève histoire du capitalisme}}
 
{{citation|citation=Les salariés sont aussi de plus en plus endettés, en particulier auprès de deux entreprises publiques (FannoeFannie Mae, deuxième entreprise des États-Unis, et Freddie Mac, la cinquième), qui possèdent ou garantissent 4 trillions de dollars de prêts hypothécaires, des multipliée par quatre en dix ans.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=152
|partie=Une brève histoire du capitalisme}}
 
{{citation|citation=L'Histoire longue, on l'a vu, a obéi jusqu'ici à quelques règles simples ; depuis que la démocratie et le marché sont apparus, l'évolution va dans une direction unique : de siècle en siècle, elle généralise la liberté politique et canalise les désirs vers leur expression marchande.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=164
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=Parallèlement, cette croissance économique étendra le champ de la démocratie : aucun régime autoritaire n'a jamais résisté durablement à l'abondance. Les plus récents (du général Franco au général Suharto, du général Pinochet au général Marcos) se sont révélés incapables d'utiliser une forte croissance pour maintenir leur contrôle sur les classes moyennes. La plupart des pays qui ne sont pas encore des ''démocraties de marché'' (Chine, Corée du Nord, Birmanie, Vietnam, Pakistan, Iran même) pourraient le devenir.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=168
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=Pendant ces deux prochaines décennies, l'Union européenne ne sera vraisemblablement rien de plus qu'un simple espace économique commun,élargie à l'ex-Yougoslavie, à la Bulgarie, la Roumanie, la Moldavie et à l'Ukraine.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=169
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=Le Parti communiste chinois sera de moins en moins capable d'organiser la vie urbaine. […] Vers 2025, le Parti communiste, alors au pouvoir depuis soixante-seize ans (aucun parti au monde n'est jamais resté au pouvoir plus de soixante-dix ans), s'effacera d'une façon ou d'une autre.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=172
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=L'essentiel du revenu des classes moyennes et supérieures sera utilisé pour l'achat de servie : éducation, santé, sécurité. […] De plus en plus de gens préfèreront confier la couverture de leurs risques à des compagnies d'assurances privées, de plus en plus puissantes, au détriment des États. Les échanges commerciaux, numériques et financiers, échapperont de plus en plus aux États, ainsi privés d'une part significative de leurs recettes fiscales.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=186
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=D'autres, de plus en plus nombreux, choisiront de partir justement pour ne plus avoir à dépendre d'un pays dont ils rejetteront la fiscalité, la législation, voire la culture. Aussi pour disparaître totalement, changer d'identité, vivre une autre vie ; le monde sera ainsi de plus en plus rempli d'anonymes volontaires ; il sera comme un carnaval où chacun - ultime liberté - se sera choisi une nouvelle identité.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=202
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=Le capitalisme n'en sera que plus vivant, plus dynamique, plus prometteur, plus dominateur. Ceux qui auront annoncé ses funérailles en seront, encore une fois, pour leurs frais.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=239
|partie=La fin de l'empire américain}}
 
{{citation|citation=Vers 2050, sous le poids des exigences du marché et grâce à de nouveaux moyens technologiques, l'ordre du monde s'unifiera autour d'un marché devenu planétaire, sans État.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=242
|partie=Première vague de l'avenir : l'hyperempire}}
 
{{citation|citation=Partout où ce n'est pas encore le cas, c'est-à-dire essentiellement en Chine et dans le monde musulman, la croissance marchande créera vers 2035 une classe moyenne qui mettra à bas la dictature et installera une démocratie parlementaire.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=243
|partie=Première vague de l'avenir : l'hyperempire}}
 
{{citation|citation=Puis les services d'éducation, de santé, ceux liés à l'exercice de la souveraineté, aujourd'hui remplis pour l'essentiel par des agents publics, cesseront totalement d'être publics : médecins, professeurs, puis juges et soldats deviendront des salariés du secteur privé.}}
{{Réf Livre
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=247
|partie=Première vague de l'avenir : l'hyperempire}}
 
{{citation|citation=Elle [l'intelligence universelle] créera un rapport tout à fait nouveau à la propriété intellectuelle, qui ne pourra plus être absolue et devra être partagée avec l'ensemble de l'humanité, nécessaire à la créativité de chacun.}}
|référence=Une brève histoire de l'avenir/Fayard
|page=385
|partie=Troisième vague de l'avenir : l'Hyperdémocratiehyperdémocratie}}
 
== Divers ==
166

modifications