« Parole » : différence entre les versions

70 octets ajoutés ,  il y a 8 ans
aucun résumé des modifications
(ajout J. M. Coetzee)
Aucun résumé des modifications
La '''{{w|parole}}''' est l'expression verbale de la pensée.
{{en cours.CM}}
 
==Citations==
 
==== [[Louis Aragon]], ''Le Libertinage'', 1924 ====
 
 
== A revoirlire==
==== [[Novalis]], ''Hymne à la nuit'', 1800 ====
{{Citation|citation=Mais l’ancien monde touche à sa fin ; ses jardins riants se flétrissent, les dieux s’en vont avec leur suite, et la nature reste déserte et sans vie. Le charme de l’existence tombe dans des paroles obscures, comme on voit la fleur s’en aller en poussière ; la croyance est loin, et avec elle, la vive, la puissante imagination.}}
{{Réf Livre|titre=Plaidoyer impossible pour un vieux président abandonné par les siens|auteur=[[w:Philippe Alexandre|Philippe Alexandre]]|éditeur=Albin Michel|année=1994|page=216|ISBN=2-226-07451-1}}
 
==== [[Jean-Jacques Rousseau]], ''Essai sur l'origine des langues'', 1781 ====
<br/>{{citation|La parole étant la première institution sociale ne doit sa forme qu'à des causes naturelles.}}
{{Réf Livre|titre de la contribution=Essai sur l'origine des langues|référence=Œuvres de Jean-Jacques Rousseau/Werdet-Lequien|volume=13|chapitre=I|page=143|s=Essai sur l’origine des langues}}
 
=== Psychologie ===
==== [[Gérard Pirlot]]/[[Jean-Louis Pedinielli]], ''Les Perversions sexuelles et narcissiques'', 2005 ====
''' Caractéristiques des perversions '''
{{Citation|citation=Sur le plan clinique, le pervers se signale par son absence de conflictualisation apparente, de culpabilité, la faiblesse de l'élaboration psychique (capacité de mettre en mots), la difficulté d'utiliser la parole comme voie de décharge de l'excitation, l'importance de la décharge des pulsions, la mise en acte, le fonctionnement par clivage, le fait que les scénarios de mise en acte sont infiltrés d'éléments de scènes primitives violentes et sadiques où la mère est ressentie comme ayant un rôle actif.}}
{{Réf Livre|titre=Les Perversions sexuelles et narcissiques|auteur=[[Gérard Pirlot]]/[[Jean-Louis Pedinielli]]|éditeur=Armand Colin|collection=128 Psychologie|année=2005|page=50|partie=II. Caractéristiques des perversions|chapitre=3. Invariants psychopathologiques|section=|ISBN=2-200-34042-7}}
 
==== [[Cédric Roos]], ''La relation d'emprise dans le soin'', 2006 ====
''' Modèle cognitivo-comportemental '''
{{citation|<poem>La parole est le moyen le plus sophistiqué et le plus abstrait des procédés de captation ; elle n’a que l’apparence d’un échange et n’est utilisée que dans un but de « persuasion utilitaire » [...].
De plus, dans une relation normale, la parole exprime l’état d’esprit de celui qui la prononce : elle fait le lien avec l’autre qui lui exprime sa reconnaissance en retour. Dans la relation d’emprise, l’instigateur parle « au nom de la victime », en nommant ses intentions, en faisant mine de deviner ses pensées cachées, et en l’obligeant à s’y soumettre.</poem>}}
{{Réf Pub|nom=La relation d'emprise dans le soin|date=2006|lieu=Modèle cognitivo-comportemental : Pratiques relationnelles ou praxis ''Captation''|source=[http://www.textes-psy.com/spip.php?article1017]|parution=Textes Psy|auteur=[[Cédric Roos]]}}
{{interprojet|w=Parole}}
 
==Citations non pertinentes, à recycler etc..==
 
{{interprojet|w=Parole}}
[[Catégorie:Communication humaine]]
4 431

modifications