Différences entre versions de « Joseph Joubert »

571 octets ajoutés ,  il y a 6 ans
}}
 
{{citation|Voulez-vous connaître le mécanisme de la pensée, et ses effets ? lisez les poëtes.
{{citation|Le poëte s’interroge ; le philosophe se regarde.
Voulez-vous connaître la morale, la politique? lisez les poëtes.
Ce qui vous plaît chez eux, approfondissez-le : c'est le vrai. Ils doivent être la grande étude du philosophe qui veut connaître l'homme.
}}
{{Réf Livre
|titre= Pensées
|auteur= Joseph Joubert
|éditeur= Librairie Vve Le Normant
|année= 1850
|page= 31
|année d'origine=~1780-1824
|tome=2
|s=Pensées
}}
 
{{citation|Les poëtes sont enfants avec beaucoup de grandeur d'âme et avec une céleste intelligence. Le poëte s’interroge ; le philosophe se regarde.
Les poëtes ont cent fois plus de bon sens que les philosophes. En cherchant le beau, ils rencontrent plus de vérités que les philosophes n’en trouvent en cherchant le vrai.
}}
|s=Pensées
}}
 
 
{{citation|Il y a des vers qui, par leur caractère, semblent appartenir au règne minéral : ils ont de la ductilité et de l’éclat ; d’autres, au règne végétal : ils ont de la sève ; d’autres, enfin, au règne animal ou animé, et ils ont de la vie. Les plus beaux sont ceux qui ont de l’âme ; ils appartiennent aux trois règnes, mais à la muse encore plus.
11

modifications