Différences entre versions de « Yasmina Khadra »

1 076 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
{{Réf Livre|auteur=Yasmina Khadra|titre=L’Attentat|éditeur=Pocket|année=2005|page=81}}
 
{{citation|citation=Il faut toujours regarder la [[mer]]. C’est un miroir qui ne sait pas nous mentir. C’est aussi comme ça que j’ai appris à ne plus regarder derrière moi. Avant, dès que je jetais un coup d’œil par-dessus mon épaule, je retrouvais intacts mes chagrins et mes revenants. Ils m’empêchaient de reprendre goût à la [[vie]], tu comprends ? Ils gâchaient '''mes chances de renaître de mes cendres'''... [...] C’est pour cette raison qu’à mon âge finissant j’ai choisi de mourir dans ma maison au bord de l’[[eau]]... Qui regarde la mer tourne le dos aux infortunes du monde. Quelque part, il se fait une raison.}}
{{Réf Livre|auteur=Yasmina Khadra|titre=L’Attentat|éditeur=Pocket|année=2005|page=81}}
 
{{citation|citation=Je ne comprendrai jamais pourquoi les survivants d’un drame se sentent obligés de faire croire qu’ils sont plus à plaindre que [[mort|ceux qui y ont laissé leur peau]].}}
{{Réf Livre|auteur=Yasmina Khadra|titre=L’Attentat|éditeur=Pocket|année=2005|page=84}}
 
{{citation|citation=Son regard court sur le sable de la plage, plonge au milieu des vagues et va se perdre au large tandis que sa main diaphane monte lentement vers celle de sa petite-fille. <br>Tous les trois, perclus chacun dans son silence, nous contemplons l’horizon que l’aurore embrase de mille feux, certains que le [[jour]] qui se lève, pas plus que ceux qui l’ont précédé, ne saurait apporter suffisamment de lumière dans le cœur des [[humanité|hommes]].}}
{{Réf Livre|auteur=Yasmina Khadra|titre=L’Attentat|éditeur=Pocket|année=2005|page=84}}
 
=== ''Ce que le jour doit à la nuit'', 2008 ===
Utilisateur anonyme