« Inceste » : différence entre les versions

8 octets ajoutés ,  il y a 7 ans
typo, correction (d’après page Léon Bloy)
Aucun résumé des modifications
(typo, correction (d’après page Léon Bloy))
{{Réf Livre|titre=Les Anormaux|auteur=Michel Foucault|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes Etudes|année=1999|page=91|section=Cours du 29 janvier 1975|ISBN=2-02-030798-7}}
 
{{citation|citation=[...] la grille d'intelligibilité qui a été posée par Freud à la névrose est celle de l'inceste. Inceste : crime des rois, crime du trop de pouvoir, crime d'OedipeŒdipe et de sa famille. C'est l'intelligibilité de la névrose. Après a suivi la grille d'intelligibilité de la psychose, avec Melanie Klein. Grille d'intelligibilité qui s'est formée à partir de quoi ? Du problème de la dévoration, de l'introjection des bons et des mauvais objets, du cannibalisme non plus crime des rois, mais crime des affamés.}}
{{Réf Livre|titre=Les Anormaux|auteur=Michel Foucault|éditeur=Gallimard Le Seuil|collection=Hautes Etudes|année=1999|page=96|section=Cours du 29 janvier 1975|ISBN=2-02-030798-7}}
 
== Littérature ==
=== Léon Bloy, ''Sur la tombe de Huysmans'', 1913 ===
{{citation|citation='''Les Représailles du Sphinx'''
Oedipe{{citation|citation=Œdipe croyait bien l’avoir vaincu, le monstre immortel ! vaincu à jamais ! et, pour sa victoire, les Thébains stupides l’avaient fait roi et quasi-Dieu, ce divinateur aux pieds gonflés, cet aveugle terrible, parricide et incestueux sans le savoir !
Depuis près de trente siècles, l’esprit humain tette ce symbole, le plus complet que l’antiquité grecque ait laissé. Dans son irrémédiable déval des plateaux lumineux de l’Éden et dans les successives dégringolades postérieures, l’animal raisonnable a ainsi toujours retenu l’idée d’un central rébus dont l’inespérable solution donnerait l’empire du monde aux cloportes subtils qui la découvriraient.}}
{{Réf Livre|titre=Sur la tombe de Huysmans, Avant la Conversion : Les Représailles du Sphinx|auteur=Léon Bloy|éditeur=éd. Paris|collection=Collection des Curiosités littéraires|année=1913|année d'origine=|page=13|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
{{Réf Livre|titre=Les yeux verts|auteur=Marguerite Duras|éditeur=Éditions Les Cahiers du cinéma|collection=.|année=Octobre 1980|année d'origine=|page=97|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}
 
{{citation|citation=Je pense souvent à cette image que je suis seule à voir encore et dont je n'ai jamais parlé. Elle est toujours là dans le même silence, émerveillante. C'est entre toutes celle qui me plaît de moi-m^memême, celle où je me reconnais, où je m'enchante.}}
{{Réf Livre|titre=Les yeux verts|auteur=Marguerite Duras|éditeur=Éditions Les Cahiers du cinéma|collection=.|année=Octobre 1980|année d'origine=|page=8|partie=|chapitre=|section=|ISBN=}}