Différences entre versions de « Andreï Makine »

2 019 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
Ajout de citations "La musique d'une vie"
(Création de la page Andreï Makine)
 
(Ajout de citations "La musique d'une vie")
[[Fichier:Andreï Makine IMG 1909 C.JPG|vignette|Andreï Makine]]
'''[[w:Andreï Makine|Andreï Makine]]''', né le 10 septembre 1957 à [[w:Krasnoïarsk|Krasnoïarsk]], en Sibérie, est un écrivain d'origine russe et de langue française. Il a également publié des romans sous le pseudonyme de Gabriel Osmonde.
 
== ''La musique d'une vie'' ==
{{Citation
|citation=Si je les réveillais et les interrogais sur leur vie, ils déclareraient san broncher que le pays est un paradis, à quelques retards de train près. Et si soudain le haut-parleur annonçait d'une voix d'acier le début d'une guerre, toute cette masse s'ébranlerait, prête à vivre cette guerre comme allant de soi, prête à souffrir, à se sacrifier, avec une acceptation toute naturelle de la faim, de la mort ou de la vie dans la boue de cette gare, dans le froid des plaines qui s'étendent derrière les rails.<br />
Je me dis qu'une telle mentalité a un nom. un terme que j'ai entendu récemment dans la bouche d'un ami, auditeur clandestin des radios occidentales. une appellation que j'ai sur le bout de la langue et que seule la fatigue m'empêche de reproduire. Je me secoue et le mot, lumineux et définitif, éclate : « ''Homo sovieticus'' !  ».
}}
{{Réf Livre
|titre=La musique d'une vie
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=2001
|page=21
|ISBN=2-02-048343-2
}}
 
{{Citation
|citation=Quand il laissa retomber ses mains sur le clavier, on put croire encore au hasard d'une belle harmonie formée malgré lui. Mais une seconde après la musique déferla, emportant par sa puissance les doutes, les voix, les bruits, effaçant les mines hilares, les regards échangés, écartant les murs, dispersant la lumière du salon dans l'immensité nocturne du ciel derrière les fenêtres. <br />
Il n'avait pas l'impression de jouer. Il avançait à travers une nuit, respirait sa transparence fragile d'infinies facettes de glace, de feuilles, de vent. Il ne portait plus aucun mal en lui. Pas de crainte de ce qui allait arriver. Pas d'angoisse ou de remords. La nuit à travers laquelle il avançait disait et ce mal, et cette peur, mais tout cela était déjà devenu musique et n'existait que par sa beauté.
}}
{{Réf Livre
|titre=La musique d'une vie
|auteur=Andreï Makine
|éditeur=Seuil
|année=2001
|page=119
|ISBN=2-02-048343-2
}}
 
== ''Une femme aimée'' ==