Différences entre versions de « Nadine Morano »

3 690 octets ajoutés ,  il y a 5 ans
→‎critiques au sein de sa famille politique pour ses propos sur "la France de race blanche" : Pour ou contre Morano ? Ce que la polémique révèle des fractures chez Les Républicains
(→‎critiques au sein de sa famille politique pour ses propos sur "la France de race blanche" : Pour ou contre Morano ? Ce que la polémique révèle des fractures chez Les Républicains)
}}
 
====Soutiens et critiques au sein de sa famille politique pour ses propos sur "la France de race blanche"====
=====Soutiens=====
 
{{citation|En s’abstenant lors du vote de la CNI, le député Michel Terrot, l’eurodéputée Michèle Alliot-Marie et l’ancien président de l’UMP Jean-François Copé ont d’abord exprimé un soutien implicite à Nadine Morano.
Mais bien avant cet épilogue, plusieurs personnalités de droite avaient pris la défense de l’eurodéputée… ou du moins refusé de condamner ses propos trop vivement.
Ainsi Roger Karoutchi se faisait le chantre de « la liberté de parole des élus et des humoristes ». Le président de la CNI, Christian Estrosi, a également refusé de faire « partie de ceux qui l’accablent », mettant en cause l’émission de Laurent Ruquier dans laquelle il « refuse [...] de se rendre depuis deux ou trois ans ».
François Fillon a dénoncé « un procès en sorcellerie excessif » et salué son « mérite d’être allée sur le terrain, quand beaucoup de commentateurs ne le font pas », tout en prenant ses distances avec la « formulation » de « race blanche »}}
{{Réf Pub
|nom=Pour ou contre Morano ? Ce que la polémique révèle des fractures chez Les Républicains
|date={{date|10|octobre|2015}}
|source=http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/10/pour-ou-contre-morano-ce-que-la-polemique-revele-des-fractures-chez-les-republicains_4786872_4355770.html
|parution={{date|10|octobre|2015}}
|auteur=Simon Auffret et Maxime Vaudano
}}
 
{{citation|Les racines judéo-chrétiennes de l'Europe, c'est une réalité. Je crois qu'elle a dit très maladroitement, de façon très excessive, ce que pensent beaucoup de gens dans notre pays et que j'ai pu vérifier moi-même}}
{{Réf Pub
|nom=Les élus Les Républicains divisés sur le cas Morano
|date={{date|1|octobre|2015}}
|source=http://www.europe1.fr/politique/les-elus-les-republicains-divises-sur-le-cas-morano-2522753
|parution={{date|1|octobre|2015}}
|auteur=Pierre Lellouche
}}
=====Critiques=====
{{citation|« Intolérable » pour [[Alain Juppé]], « tonalité de déclaration exécrable » pour [[Nathalie Kosciusko-Morizet]], un « non-sens » pour [[Valérie Pécresse]]
Benoist Apparu a réclamé l’exclusion de Mme Morano du Parti Républicain.
[[Nicolas Sarkozy]] a mis plusieurs jours à réagir, avant de proposer à Nadine Morano de tirer un trait sur cette histoire si elle s’excusait.
}}
{{Réf Pub
|nom=Pour ou contre Morano ? Ce que la polémique révèle des fractures chez Les Républicains
|date={{date|10|octobre|2015}}
|source=http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/10/pour-ou-contre-morano-ce-que-la-polemique-revele-des-fractures-chez-les-republicains_4786872_4355770.html
|parution={{date|10|octobre|2015}}
|auteur=Simon Auffret et Maxime Vaudano
}}
 
Le porte-parole des Républicains, Sébastien Huyghe a expliqué mardi 29 septembre 2015 que les propos de Mme Morano « n’engageaient qu’elle » :
{{citation|« Les Républicains réaffirment fortement que les propos de Nadine Morano n’engagent qu’elle. Clairement, c’est une faute, c’est une faute qui n’engage qu’elle-même. C’est une faute politique, et donc je pense que la sanction, elle viendra de la part de l’opinion, elle viendra de la part des électeurs. »}}
{{Réf Pub
|nom=Faute politique, sanction, porte-parole officiel des Républicains
|date={{date|30|septembre|2015}}
|source=http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/09/30/regionales-nadine-morano-va-t-elle-etre-sanctionnee-apres-ses-propos-sur-la-race-blanche_4778009_823448.html
|parution={{|30|septembre|2015}}
|auteur=Le Monde
}}
 
 
Lundi 28 septembre, invité de iTélé, le député centriste et président de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, a exprimé un "ras-le-bol" devant les déclarations polémiques de l’eurodéputée LR et fustigé l’utilisation faite par Nadine Morano de phrases rapportées du [[Charles de Gaulle|Général de Gaulle]] :
{{citation|j’en ai ras-le-bol des phrases de Madame Morano. Je voudrais surtout que Nadine Morano ne lise pas le Gérénal de Gaulle avec une traduction de [[Jean-Louis Tixier-Vignancour|Tixier-Vignancour]]. Parce que le [[Charles de Gaulle|Général de Gaulle]] a aussi dit que quand on faisait un bon musulman, on en faisait un bon français. Et cette vision insupportable, monolithique, j’en ai marre. [...]
|auteur=Philippe RICHERT
}}
 
 
 
Lors d'une réunion publique au parc des expositions de la ville de Bézier, [[Nicolas Sarkozy]] a fait allusion à Nadine Morano –qui s'exprimait le même jour sur le plateau du 20-Heures de TF1– pendant plusieurs minutes à la fin de son discours.
{{citation|personneattention neaux porteradérapages leplus drapeauliés deà notreun famillesouci ende prétendantpublicité quepersonnelle la France estqu’à une raceréflexion approfondie(...}})
personne ne portera le drapeau de notre famille en prétendant que la France est une race.}}
{{Réf Pub
|nom=Nicolas Sarkozy ne laissera jamais un membre de Les Républicains dire que "la France est une race", diffusé par Le AFP tv
70

modifications