Différences entre versions de « Capitalisme »

1 941 octets ajoutés ,  il y a 4 ans
Ajout de citations de Chesterton
(Ajout de citations de Chesterton)
 
== [[Jean Jaurès]], ''Discours à la chambre'' (1895) ==
 
{{citation
|citation=Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage.
|}}
 
 
== [[David Thesmar]] & Augustin Landier, ''Le Grand méchant marché'', 2007 ==
== [[Gilbert Keith Chesterton]], ''Utopie des usuriers'', (1917) ==
{{citation|Le capitalisme est un être particulièrement rusé doté d'un tas de qualités dont la plus remarquable à mes yeux est un manque absolu de vergogne. A ses yeux, rien n'est saint, rien n'est sacré ; pas plus l'heure de la mort que le jour du jugement, la maison de deuil ou la tente de l'exil, la chevalerie ou le patriotisme, la féminité ou le veuvage ; rien n'échappe à ses sales petits tripatouillages. Tout ce qui compte pour lui, c'est de mettre au régime celui qui travaille afin de lui faire rendre le maximum. Et tout comme on voit des collecteurs d'impôts glisser un pied insolent dans l'embrasure de la porte du taudis où ils ont affaire, les capitalistes, eux, sont toujours prêts à enfoncer un coin boueux partout où il se trouve une fente dans une maisonnée en train de se fissurer ou une fêlure dans un coeur en train de se briser.
}}
{{Réf Livre
|titre=Utopie des usuriers
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=80
}}
 
{{citation|Si la raison et le bon sens, le jugement et le discernement sont des termes qui signifient encore quelque chose, je dirai que la capitalisme est ''insane''. Je ne dirai pas à M. Rockefeller : « Je suis un rebelle. » Je lui dirai : « Je suis un homme respectable et vous pas. »
}}
{{Réf Livre
|titre=Utopie des usuriers
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=86
}}
 
{{citation|Et nous avons fini par nous apercevoir que le capitalisme ne sait pas plus écrire qu'il ne sait se battre, prier, se marier, faire une plaisanterie ou tout autre chose profondément humaine.
}}
{{Réf Livre
|titre=Utopie des usuriers
|auteur=G.K. Chesterton
|éditeur=éditions de l'Homme Nouveau
|année=2010
|ISBN=978-2-915988-31-4
|page=181
}}
 
== [[David Thesmar]] & Augustin Landier, ''Le Grand méchant marché'', (2007) ==
{{citation|citation=Cette nouvelle pensée unique qu'est la révolte contre le « grand méchant loup » du libéralisme financier résiste mal à la confrontation aux faits. Le capitalisme financier n'est pas l'instrument du vieux conflit capital-travail qui hante le débat politique depuis plus d'un siècle. [..] Le capitalisme actionnarial n'induit pas non plus la myopie industrielle pour laquelle on le blâme, mais permet au contraire le financement de projets de très longue haleine. De manière générale, le constant quantitatif est univoque : la finance est l'amie de l'emploi, pas son fossoyeur.
}}
}}
 
== [[Corinne Maier]], ''Bonjour paresse'', (2004) ==
 
{{citation|
}}
 
== [[Jean-Claude Michéa]], ''Impasse Adam Smith'', (2002) ==
{{citation|De nos jours, la pire des illusions que puisse entretenir un militant de gauche, c'est donc de continuer à croire que ce système capitaliste qu'il affirme combattre, constitue par essence, un ordre conservateur, autoritaire et patriarcal, dont l'Église, l'Armée et la Famille définiraient les piliers fondamentaux.}}